Se projeter à l'international

Casser les idées reçues sur l'international (1/5)

« L’international est une obligation pour toutes les entreprises françaises», « les entreprises françaises sont sous représentées à l’international », « les entreprises françaises sont sous performantes à l’export » …
Ces idées reçues peuvent empêcher l’entrepreneur de se projeter à l’international. 

Avec le « Petit guide à l’usage des entrepreneurs » consacré à l’international, Bpifrance Le Lab casse les idées reçues et accompagne l’entrepreneur à l’international.

Idée reçue n°1 : « l’international est une obligation pour toutes les entreprises françaises »

Idée reçue 1

Ainsi, l’international n’est pas nécessairement une obligation pour toutes les entreprises françaises.
Cependant, les entreprises françaises internationalisées sont en moyenne :

  • plus optimistes, 40 % des chefs d’entreprises fortement exportatrices anticipent une hausse de leur activité en 2015, soit deux fois plus que parmi les non exportateurs.
  • Plus innovantes, 64 % des entreprises exportatrices ont innové entre 2010 et 2012, contre 43 % des sociétés non exportatrices.
  • Plus productives. Les exportateurs sont en moyenne entre 5 et 10 % plus productifs que les entreprises limitant leur activité au territoire français.

PARTAGEZ CE DOSSIER