Se projeter à l'international

Casser les idées reçues sur l’international (2/5)

Le « Petit guide à l’usage des entrepreneurs » consacré à l’international de Bpifrance Le Lab casse les idées reçues qui peuvent donner une image biaisée de l’international. Nouvelle idée reçue battue en brèche : les entreprises françaises y seraient sous-représentées.

Idée reçue n°2 : « les entreprises françaises sont sous-représentées à l’international »

Rien ne le prouve. En effet, l’internationalisation peut prendre de multiples formes…

La participation à des foires internationales, de même que les importations, peuvent constituer une première phase d’internationalisation susceptible de doper la performance d’une entreprise.
Certaines formes d’internationalisation sont moins visibles, comme les mouvements intra-groupes ou l’exportation indirecte, en dépit de leur poids croissant dans le commerce mondial.

…et certaines entreprises sont internationalisées sans le savoir !

De nombreuses entreprises proposent des produits et /ou services qui sont ensuite incorporés à des biens exportés. Cette intégration dans une chaîne de valeur tournée vers l’export peut être considérée comme une forme d’internationalisation.

PARTAGEZ CE DOSSIER