Ubi i/o : un programme d'accélération dans la Silicon Valley et Silicon Alley

Ubi i/o : une première semaine dans la Valley !

San Francisco est la capitale mondiale de la tech.  8 start-ups françaises viennent d'y poser leurs valises. Elles prennent part à la seconde édition d’Ubi i/o, le programme d’accélération conçu par Business France en partenariat avec Bpifrance. Pitching, proposition de valeur, et même modèle économique, elles vont tout devoir remettre à plat pour atteindre l’objectif du programme : l’implantation au cœur de la Silicon Valley.
Retour sur leur première semaine dans la Valley ! 

Les 8 start-up sélectionnées

Déjà un pied dans la Silicon Valley

Big data, rich media, drone, caméra 360°, sécurité des applications, ces start-up font partie des jeunes pousses françaises les plus prometteuses. Certaines se sont d’ailleurs déjà bâti une certaine notoriété. Giroptic et Squadrone ont ainsi levé des sommes record pour des start-up françaises sur Kickstarter (respectivement 1,4 et 1,3 millions de dollars). Les languedociens de Pradeo ont convaincu Samsung de référencer leur technologie auprès de ses clients BtoB, leur ouvrant les portes de 100 millions de terminaux mobiles. Enfin, un nom dans cette promotion 2015 résonne familièrement à San Francisco, celui de Jean-Michel Cambot, fondateur et CEO de TellMePlus. L’homme est connu pour avoir créé Business Object®, un logiciel de Business Intelligence revendu en 2007 à SAP pour 7 milliards de dollars. 

Une première semaine éprouvante

Les premiers jours ont été dédiés à la préparation du pitch. Cet exercice de présentation très normé, est une première étape capitale pour se démarquer sur le marché très concurrentiel de la tech aux Etats-Unis. Accompagnés par deux coaches, les chefs d’entreprise ont très vite appris qu’ils devaient oublier leurs réflexes français. Là où les ingénieurs français mettent en avant leur technologie et ses infinis champs d’application, le pragmatisme américain parle produit et réponse à un problème identifié. Une différence culturelle majeure résumée par la formule du patron d’Ivalua, une start-up française bien implantée dans la Silicon Valley : « Les Français ont une profondeur technique bien plus poussée que les Américains... Les Américains s’en fichent ! ».

Après 3 jours d’intense préparation, les 8 chefs d’entreprise ont pu éprouver leurs capacités de persuasion lors de la soirée de lancement du programme. Face à 70 invités, VCs, mentors, grandes majors de la Silicon Valley et même l’ambassadeur de France, Gérard Araud, ils disposaient chacun de 4 minutes pour faire la différence. Un premier test grandeur nature réussi malgré quelques hésitations. 

Restent 9 semaines pour séduire et adopter les bons réflexes pour conquérir le 1er marché mondial des nouvelles technologies !  

PARTAGEZ CE DOSSIER