Contribuer au développement de l’export

Source de croissance pour les entreprises et l’économie

Retour

Bpifrance Export, la mise en réseau des savoir-faire

La création du label Bpifrance Export participe de cette démarche. Incarnant le partenariat avec Business France et Coface, Bpifrance Export permet d’offrir aux entreprises exportatrices un accompagnement à l’international personnalisé et dans la durée, favorisé par la présence de conseillers Business France  et de développeurs Coface dans le réseau Bpifrance. L’offre de financement a également fait l’objet d’une simplification par la suppression des produits redondants et la création d’un Prêt Export pour financer le besoin en fonds de roulement.

Pour aller plus loin, en lien étroit avec ses partenaires, Bpifrance mobilise et forme son réseau pour poursuivre la sensibilisation des entrepreneurs aux enjeux et aux modalités de l’export. La dimension « international » fait également l’objet d’une attention particulière dans l’accompagnement des entreprises proposé par Bpifrance. À ce titre, Bpifrance et Business France  continueront d’étudier les voies possibles d’approfondissement de leur partenariat, en particulier dans l’articulation réseau France de Bpifrance / réseau étranger d’Business France , par la montée en compétences financières des équipes Business France  présentes à l’étranger.

Ces actions sont bien sûr coordonnées avec les initiatives conduites dans les territoires par les Régions, notamment dans le cadre des plans régionaux pour l’internationalisation des entreprises.

Outre ces actions fondamentales de sensibilisation et d’accompagnement, Bpifrance s’attache à répondre, en coordination avec les acteurs privés, aux différents besoins du financement de l’export.
 

Coface

Le financement de l’export, outil clé de son développement

Le financement des exportations constitue l’une des clés du succès de l’internationalisation des entreprises. Son environnement a sensiblement évolué au cours des dernières années sous l’effet de 2 phénomènes. 
D’une part, le renforcement des contraintes prudentielles bancaires, combiné à des difficultés conjoncturelles d’accès aux devises, a entraîné un durcissement des conditions d’octroi des financements de l’export dans un marché déjà peu propice aux PME et ETI, compte tenu du coût des crédits export pour des montants de taille relativement petite.
D’autre part, plusieurs pays notamment en Europe, ont mis en place des dispositifs financiers publics de soutien à l’exportation. 
La conjugaison de ces 2 éléments conduit Bpifrance à développer ses actions de financement en direction des entreprises exportatrices au moyen d’une offre répondant à différents besoins des PME et ETI.

  • Le financement en dette et fonds propres des entreprises françaises exportatrices
    En premier lieu, Bpifrance donne de nouvelles capacités d’intervention au Prêt Export. Ce prêt, d’une durée de 7 ans et assorti d’un différé de remboursement de 2 ans, permet le financement sur le moyen-long terme du besoin en fonds de roulement et des investissements liés à l’export aux côtés d’un établissement bancaire. Il voit sa capacité d’action augmentée par le passage de son montant maximum unitaire de 3 à 5 M€ et par entreprise de 5 à 10 M€. Cette augmentation des plafonds, conjuguée aux actions de sensibilisation du réseau Bpifrance Export, doivent conduire à un accroissement rapide du volume de production annuelle qui pourrait atteindre 500 M€ à l’horizon 2017.

    En second lieu, Bpifrance met en place des solutions de financement court terme. En s’appuyant sur son savoir-faire en la matière, Bpifrance déploie, dès 2014, une offre en euros de mobilisation des créances nées à l’étranger. Portant sur les créances de marchés publics et assimilés détenues par les entreprises, cette offre permet de leur apporter des avances de trésorerie dans l’attente des règlements. Cette cession de créances export s’appuie sur une assurance-crédit en lien avec les assureurs crédits de la place.

    En apportant une connaissance des flux court terme des entreprises exportatrices, cette mobilisation des créances nées à l’étranger permettra, en outre, d’envisager dans un second temps du préfinancement court terme de commandes.

    Permettant de gérer les besoins plus ponctuels de trésorerie, cette offre de financement court terme constitue un outil complémentaire du Prêt Export. Par ailleurs, en matière de fonds propres et afin de favoriser l’internationalisation des entreprises françaises, Bpifrance soutient la création de fonds accompagnant le développement des PME de leur portefeuille à l’export. Les équipes de gestion de ces fonds qui démontrent une réelle valeur ajoutée et proposent, le cas échéant, un dispositif ad hoc d’accompagnement, se voient attribuer un label export. Bpifrance réserve 150 M€ à ces actions.

  • La mise en place du crédit acheteur
    Les PME et ETI françaises sont aujourd’hui pénalisées dans la compétition internationale par leur difficulté à proposer à leurs clients étrangers des offres globales intégrant leur propre prestation industrielle ou commerciale et une solution financière.
    Ces solutions de financement sont pourtant très avantageuses pour les entreprises exportatrices puisqu’elles permettent tout à la fois de sécuriser leurs paiements, de ne pas alourdir leur besoin en fonds de roulement ou son financement, et de travailler avec des clients étrangers n’ayant pas accès à une offre bancaire développée.
    Or, les coûts de gestion des dossiers et leurs faibles possibilités de standardisation conduisent les acteurs financiers privés à se positionner sur des contrats d’une taille substantielle, créant une faille de marché pour les PME, voire pour les ETI, pour des contrats à l’export inférieurs à 20 ou même 50 M€.
    De nombreux pays européens ont développé des réponses en direction de leurs entreprises : l’Allemagne, la Suède, l’Italie, l’Autriche, le Royaume-Uni ont ainsi institué des prêteurs publics et / ou directs. Hors Europe, les grandes économies mondiales (États-Unis, Canada, Australie, Chine, Japon, Brésil…) disposent d’outils similaires.
    En complément de ses solutions de financement des entreprises françaises exportatrices, Bpifrance s’attacherait donc à créer des outils de crédit acheteur en ciblant les contrats export de taille moyenne ( 5 à 20, ou même 50 M€), en lien étroit avec les partenaires de Bpifrance Export : Coface avec ses outils de garantie et son expertise internationale et  Business France pour l’appréhension du contexte local du marché concerné.

    Cet outil d’intervention en direction des PME et ETI, nouveau pour Bpifrance, est étudié en détail en collaboration avec l’administration du Ministère de l’économie et des finances et du commerce extérieur, avec pour objectif d’être opérationnel dès 2014, essentiellement en euros et progressivement en dollars (ce qui nécessitera des perspectives d’activité dans le long terme à un niveau suffisant). Ce développement s’appuie sur des accords de swap, puis la mise en place de programmes d’émission en dollars pour obtenir des conditions de prix de plus en plus compétitives, ainsi que sur la conclusion de partenariats opérationnels avec les banques les plus compétentes en matière de crédit export ou de gestion de flux à l’étranger. Il fera l’objet d’un développement progressif en se mettant en capacité d’atteindre, dans quelques années, un volume annuel d’activité d’un milliard d’euros de crédit export pour les PME et ETI.

    Enfin, mobilisant cette compétence nouvellement créée, Bpifrance pourrait, le cas échéant, être amené à intervenir en rachat de créance, en cofinancement, voire en refinancement des contrats d’export stratégiques des grandes entreprises afin d’en soutenir la compétitivité. Cette action serait menée dans des conditions de garantie protectrices pour Bpifrance et en veillant à la préservation de ses équilibres bilantiels.
    Le développement de ces actions pour l’export s’appuie sur un partenariat renforcé avec Business France : la présence de 45 chargés d’affaires Business France dans les directions régionales de Bpifrance complète l’offre financière et permet de détecter, de sensibiliser et former les entreprises françaises, de les accompagner dans leur projection à l’international et d’appréhender les enjeux des pays où les entreprises souhaitent se développer.

Nos solutions d'international

  • Prêt Croissance International

    Découvrir la solution
    Prêt Croissance International

    Prêt de 30 000 à 5 000 000 euros, sans garantie, pour financer votre croissance à l'international

    En savoir plus
  • Accompagnement développement export Business France

    Découvrir la solution
    Accompagnement développement export Business France

    Pour prospecter les marchés à l'export et réussir l'internationalisation de votre entreprise

    En savoir plus
  • Assurance des investissements à l’étranger Coface

    Découvrir la solution
    Assurance des investissements à l’étranger Coface

    Une protection contre les risques politiques

    En savoir plus
Voir toutes nos solutions

En vidéos

  • Mobilitas
    Commerce, Transport, Services Mobilitas
    Mobilitas

    Interview de Cedric Castro, directeur général du groupe Mobilitas, ETI spécialisée dans le déménagement, l'archivage et le stockage dans le monde entier.

    Voir la fiche entrepreneur
  • Stéphanie Andrieu, dirigeante d'Urbasolar
    Développement durable, Innovation Urbasolar
    Urbasolar

    Urbasolar, fondée en octobre 2006 est sans nul doute l’entreprise la plus dynamique sur le marché de la photovoltaïque en France. Interview de Stéphanie Andrieu, cofondatrice de l'entreprise.

    Voir la fiche entrepreneur
  • France Paratonnerres - Elysabeth Benali
    Industrie France Paratonnerres
    France Paratonnerres

    Elisabeth Benali, présidente de France Paratonnerres, un des mondiaux dans la technologie PDA de protection contre la foudre.

    Voir la fiche entrepreneur