Témoignage de M. Jean-Pierre Alaux, dirigeant d'Eurosit

Eurosit a fait le choix d’intégrer la responsabilité sociétale des entreprises dans sa stratégie globale et nous présente sa démarche avec son dirigeant, Jean-Pierre Alaux. Pour lui, la prise en compte de la responsabilité sociétale dans sa politique est essentielle. Elle permet en effet d’anticiper les évolutions pour ses clients et ses salariés et assure son éthique envers des questions aussi cruciales que l’Environnement, l’humain et son avenir, l’économie et la qualité.

Pouvez-vous nous présenter la société EUROSIT, que vous dirigez ?

Jean-Pierre Alaux : EUROSIT conçoit et fabrique des sièges de bureaux et de collectivités grâce à des collaborations avec de grands designers, mais également avec des étudiants en design. Elle est l’un des leaders européens du siège de bureau. L’usine, d’une superficie de 20 000 m2 est située à Nevers, dans la Nièvre, et emploie 145 personnes. En 2016, la société a réalisé 33 millions d’euros de chiffre d’affaires, principalement auprès de clients grands comptes nationaux et internationaux (Ministères, banques, Industries…) et s’appuie sur un réseau de distributeurs agréés. Sa capacité moyenne de production est de 1 500 sièges par jour. Une réelle philosophie managériale dicte nos choix. Les valeurs fortes d’EUROSIT sont l’humanisme, le respect de tous et le développement de chacun au travers d’un projet économique et social centré sur la performance et sur le « made in France ». Notre mission est de concevoir, fabriquer et proposer des solutions toujours innovantes pour la fonction assise et son environnement.

En quoi consiste votre démarche RSE ?

Jean-Pierre Alaux : en tant que dirigeant d’EUROSIT, je considère que la performance économique de l’entreprise nécessite et repose sur une démarche volontariste, tant dans le domaine social que dans l’environnement. Le développement durable fait partie de notre culture depuis plus de 15 ans (nous avons adhéré au Pacte Mondial de l’ONU en 2002 !). C’est une démarche intégrée à la stratégie, qui se déploie dans l’entreprise dans les 3 piliers économique, environnemental et social, et qui se traduit par notre système QSEE pour lequel nous avons obtenu les certifications ISO 9001, ISO 14001, OHSAS 18001 et ISO 50001.

La démarche RSE d’EUROSIT a en plus été évaluée exemplarité (niveau 4) en ISO 26 000. Cette démarche repose sur trois axes.

L’un de ces trois axes est l’axe économique. Nous visons la solidité pour que demain soit meilleur. L’entreprise doit être pérenne grâce à sa stabilité financière. Cela nécessite d’investir régulièrement pour avoir des produits bien positionnés en prix et qui offrent de multiples variantes pour les clients, de faire preuve d’une grande souplesse d’adaptation, de se projeter en permanence à travers des analyses les évolutions sociologiques et économiques et de favoriser la sélection de fournisseurs de proximité.

Pour ce qui est de l’axe environnemental et énergie, nous voyons l’environnement comme un comportement et un outil de performance. Cela passe par la maîtrise de nos consommations énergétiques (diminution des consommations de gaz et électricité de 40 % depuis 2005 à activité constante), la réduction et la valorisation des déchets, la transition vers des process plus propres, l’inclusion systématique de principes d’éco-conception dans la création des produits, la prévention de tous les risques de pollution et enfin une équipe environnementale impliquée dans l’amélioration des axes environnementaux. La réalisation d’un bilan carbone complète cette démarche.

Enfin, l’axe social est primordial. Il s’agit de bien vivre son métier et bien être dans sa société. Cela passe entre autres par le développement des compétences du personnel et la distribution d’intéressement et de participation. 

Quels sont les résultats de votre démarche ?

Jean-Pierre Alaux : Concernant le pilier économique, le résultat d’exploitation est en forte augmentation depuis 2012. Il était alors de 282 k euros, il atteint en 2016 les 1 600 k euros.

Pour ce qui est de l’environnement, on observe une diminution des consommations de gaz et d’électricité et, dans le cadre de l’évolution vers des process plus propres, nous avons réduit de 90 % notre consommation de colles à solvants. La réalisation du bilan carbone permet de plus d’établir un plan d’actions pour réduire de 10 % les émissions de gaz à effet de serre (utilisation de plus de matières recyclées, recycler les déchets papiers, contrôle de la température des bureaux et amélioration de leur isolation, formation des commerciaux à l’éco-conduite, mise en place d’un service de réhabilitation des produits).

En ce qui concerne le volet social, l’entreprise s’attache à demeurer une entreprise à taille humaine et l’évolution des effectifs se fait de manière contrôlée. Le volume distribué en intéressement et participation a lui plus que doublé triplé entre 2013 et 2016 

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

Publié par Facebook sur 

Notre #GénérationInvestisseur continue sur le compte #insta de @jobteaser ! https://t.co/YQpG0hFfEo… https://t.co/IGkt3sHLut

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.