In&motion amortit les chutes

La start-up annécienne In&Motion a mis au point un airbag doté d’un algorithme capable d’anticiper les chutes. Intégré dans un gilet, il va équiper plusieurs skieurs de la coupe du monde de ski cross.

(c)In&Motion

Capable de déceler un déséquilibre menant à la chute et de se gonfler en moins de 100 millisecondes avant l’impact du corps avec le sol, l’airbag mis au point par In&motion marque véritablement une rupture. « Notre produit repose sur trois piliers : une partie algorithmique pour calculer et anticiper les chutes, une partie activation de l’airbag et enfin, un volet lié au design de l’airbag », résume Rémi Thomas, l’un des trois fondateurs de la société In&motion.

Le ski comme premier marché

In&Motion et équipe de skicross
Le concept est bien évidemment novateur et adaptable à un grand nombre de domaines. Pour l’heure, In&motion a choisi de l’adapter à celui du ski, sous forme d’un gilet développé en partenariat avec la marque suédoise POC. « Homologué par la Fédération Internationale de Ski (FIS), notre gilet airbag est porté par des athlètes de sept nations de ski cross pour la saison 2015-2016 », explique Rémi Thomas.
L’an prochain, le gilet airbag ski, qui se porte sous une combinaison, sera commercialisé via des réseaux spécialisés pour les skieurs professionnels et en 2017, tout le monde devrait pouvoir se l’offrir. « Notre objectif est de monter petit à petit en puissance, notamment afin de conserver en interne la maîtrise technologique et le contrôle qualité », fait valoir le co-fondateur d’In&motion. L’objectif de la start-up est en effet d’assurer en interne l’assemblage des gilets.

Une multitude d’applications possibles

« Notre airbag peut aussi intéresser les cyclistes ou les pratiquants de deux roues motorisés, mais nous avons des débouchés ailleurs que dans le sport, notamment pour les professionnels qui travaillent en hauteur ou pour les personnes âgées » Rémi Thomas 

CES
Pour l’heure, In&motion qui emploie 8 personnes et dispose d’une capacité de production de plusieurs centaines de pièces. Mais ses dirigeants sont à pied d’œuvre pour re-dimensionner leur outil de production afin d’être prêts à aborder le marché grand public d’ici deux ans. D’autant que d’ici là, d’autres applications pourraient voir le jour. « Notre airbag peut aussi intéresser les cyclistes ou les pratiquants de deux roues motorisés, mais nous avons des débouchés ailleurs que dans le sport, notamment pour les professionnels qui travaillent en hauteur ou pour les personnes âgées », anticipe Rémi Thomas, qui présentera son gilet, lauréat du CES Innovation Awards 2016 dans la catégorie « Wearable Technology », du 6 au 9 janvier au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, rendez-vous incontournable des acteurs de l’électronique grand public.