Le futur imaginé par des entrepreneurs

À l’occasion des trente ans de La Tribune, le quotidien et Bpifrance ont organisé un évènement original consacré au monde de demain. Près de 150 personnes étaient réunies dans le prestigieux hôtel de la Monnaie à Paris, afin de découvrir l'avenir selon les entrepreneurs.

Le lieu - La Monnaie de Paris - n’a pas été choisi par hasard pour cet évènement à portée prospective : « C’est la plus vieille institution d’Europe », explique Jean-Christophe Tortora, président de La Tribune...

Difficile de trouver un meilleur symbole pour imaginer... l'avenir, devant une assistance composée de médias, de partenaires bancaires de Bpifrance et surtout, d’une cinquantaine d’entrepreneurs du réseau Bpifrance Excellence.

La notion de « concret » va s’amplifier

Après cette courte introduction et l’intervention de Patrice Begay, directeur exécutif, directeur de la communication et Bpifrance Excellence,  le cuisinier et entrepreneur Guy Savoy (en tenue de travail) a pris la parole pour donner sa vision du futur dans son secteur d’activité : « Le restaurant sera le dernier lieu civilisé de la planète. En effet, à chaque étape (accueil, service, sommelier…), le convive trouvera un être humain en face de lui dans un monde qui sera de plus en plus virtuel ». Pour le chef étoilé, « la notion de concret va s’amplifier car il faudra toujours être plus attentif à l’environnement, à la décoration, tout en étant toujours professionnel, sensible et complice avec les convives»

Avant de rejoindre la cuisine de son restaurant, Guy Savoy a également livré sa recette … de management, véritable nerf de la guerre de la restauration et de bien d’autres secteurs : « Chaque personne occupe un poste clé et nous avons besoin de collaborateurs différents pour constituer une équipe homogène », a-t-il souligné. Pour conclure par son pari d'avenir le plus fou : « Être le cuisinier le plus vieux de Paris ! »

 

La consommation d’énergie doit baisser de 30%

C'est ensuite Myriam Maestroni, présidente de la société Économie d’énergie et récente lauréate des Women’s Awards La Tribune 2015, qui a dévoilé ses espoirs d’une économie… moins polluante : « Aujourd’hui, personne sur la planète ne peut ignorer le réchauffement climatique. Nous devons interpeler davantage les citoyens pour réaliser des économies d’énergie. Nous devons - et nous pouvons - réduire notre consommation de 30% en ayant le même confort. Demain ne sera pas égal aux trente dernières années ! », a-t-elle assuré.

Le capital humain en première ligne

Enfin, le dernier témoignage de la soirée est venu de Jean-Bernard Falco, membre Bpifrance Excellence,président et fondateur de la société de gestion hôtelière Paris Inn Group : « La question qui continuera de se poser est de savoir comment mobiliser le capital humain avec la technologie, alors que celui-ci représente et représentera la valeur la plus importante du quotidien ». Si le futur recèle son lot d'incertitudes, les entrepreneurs doivent rester audacieux et prêts à anticiper les points de rupture qui créeront la valeur ajoutée de demain. Car il n'y a aucun doute, les hommes et les femmes seront bien la clé des succès à venir...