Les insectes, une ressource d’avenir

Utiliser les farines d’insectes comme source d'alimentation animale, c’est l'idée de la start-up française Ynsect. Fondée il y a trois ans, cette jeune société innovante a récemment levé 1,8 million d’euros pour financer ses recherches.

L'ambition d'un marché mondial

Actuellement, le marché de l’alimentation animale est très tendu et cela ne va pas s'améliorer : les prix des farines de poisson, par exemple, ont été multipliés par trois en 10 ans car les ressources s’épuisent. « D’où l’idée de nous tourner vers les insectes, une ressource alternative qui a moins d’impact sur les écosystèmes naturels, » explique Alexis Angot, l’un des fondateurs d'Ynsect, en charge des finances et du marketing. Fondée en 2011, la société affûte désormais ses ambitions. Forte d’un premier tour de table de 1,8 million d’euros conclu en mars 2014 auprès des fonds Emertec et Demeter Partners, elle entend s’affirmer comme la référence mondiale des bioraffineries d’insectes. À terme, l’entreprise devrait voir les portes du monde s’ouvrir : très active en matière d’aquaculture, l'Asie sera un marché prioritaire.

Créer la première unité de production

« Tout le pari maintenant est de parvenir à produire à l'échelle industrielle des farines protéinées à base d’insectes, » résume Alexis Angot. Pour cela, il faut innover en créant des procédés industriels inédits. Ynsect, récent lauréat du concours mondial de l’innovation, a prévu d’ouvrir sa première unité de production en 2016, date à laquelle la société devrait commencer à commercialiser ses produits. Ce « démonstrateur » aura une capacité de plusieurs centaines de tonnes par an.

Atout France

Ynsect prévoit une nouvelle levée de fonds, pour asseoir son développement qui ne se limitera pas à la seule alimentation animale. Des débouchés existent dans d’autres domaines comme les cosmétiques ou la pharmacie. « En termes de R & D, précise Alexis Angot, nous avons pu nouer des partenariats avec des laboratoires prestigieux comme le CNRS ou l’Inra. D’autre part, un mécanisme comme le Crédit Impôt Recherche concourt très efficacement au financement de nos projets. » Un témoignage de la richesse de notre écosystème… de l'innovation !