Poly-Shape, poids lourd de la 3D, lance « Make it light »

Avec une expertise 3D reconnue dans l'industrie aéronautique, Poly-Shape déploie ses ailes : ouverture cette année d'une nouvelle unité en Aquitaine et création d'une filiale commune avec Lisi. Sans oublier le concours de la pièce la plus légère pour le futur télescope de Thalès.

Make it light
Si vous voulez relever le défi, les candidatures seront reçues jusqu'au 31 mars 2016 ! Non contente d'avoir récemment livré à Thales Alenia Space la plus grosse pièce métallique jamais réalisée en 3D, la société Poly-Shape, fondée en 2007 et spécialisée dans la fabrication 3D pour l'aéronautique, l'automobile, le médical et l'énergie, veut maintenant produire la pièce la plus légère possible pour le futur télescope de Thalès. Elle lance dans ce but le concours « Make it light ».

Deux salariés de plus par mois

Poly-Shape (5,5 millions d'euros de chiffre d'affaires attendus pour 2015), basée à Saint Pierre du Perray (Essonne) et Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône), fait feu de tout bois. Après avoir ouvert une unité près de Madrid, puis une autre à Rome, elle a annoncé en novembre dernier l'ouverture, cette année, d'une nouvelle unité en Aquitaine. En décembre dernier, elle scellait un accord avec la société Lisi (Link Solutions for Industry) dans le but de créer une filiale commune, Lisi Aerospace Additive Manufacturing. Basée en Aquitaine, la nouvelle entité sera spécialisée dans la conception et la réalisation en impression 3D de pièces mécaniques aéronautiques et spatiales. Pas étonnant que Poly-Shape (48 collaborateurs) déclare embaucher deux personnes par mois !