Etudes : retrouvez la dernière enquête de conjoncture des PME

La 58e enquête semestrielle de conjoncture des PME de Bpifrance vient d’être publiée. Les résultats sont très contrastés en fonction de la taille des entreprises et leur secteur d’activité. L’activité est en léger recul sur 2013 ; les entreprises qui exportent et innovent sont les plus optimistes pour 2014

Activité

L’activité commence à se redresser dans les entreprises de plus de 100 salariés même si elle accentue son recul dans les TPE.

Fin 2013, seuls 23 % des dirigeants anticipent en effet une hausse de leur activité en 2014 tandis que 26 % d’entre eux prévoient un recul.

La perception des chefs d’entreprises pour leur activité en 2014 s’est donc légèrement améliorée au second semestre. En 2014, les perspectives d’activité sont significativement positives dans l’industrie et le commerce de gros. On note que les PME exportatrices et innovantes sont beaucoup plus optimistes que les autres.

Emploi

Fin 2013, 14 % des entreprises envisagent d’accroitre leurs effectifs tandis que 15 % envisagent de les diminuer. Ce résultat s’explique principalement par les déclarations de ces TPE, qui prévoient une sensible réduction de leurs effectifs en 2014, conséquence directe de leurs mauvaises anticipations sur leurs perspectives d’activité. En revanche, dès le seuil de 20 salariés atteint, les perspectives de création d’emplois deviennent très significativement positives.Par ailleurs, on constate que les perspectives de création d’emplois sont positives dans le commerce de gros, l’industrie et les services aux entreprises. Ces secteurs dits « amont » de l’économie sont en général les premiers à sortir de la crise, laissant présager une amélioration globale de l’économie en 2014. Pour ces trois secteurs, on constate également des soldes d’opinion positifs sur les perspectives d’activité en 2014.

Trésorerie

Fin 2013, 57 % des PME considèrent « normale ou aisée » la situation de leur trésorerie. C’est une proportion très en deçà de la moyenne de long terme, montrant une inquiétude réelle des chefs d’entreprises ayant répondu à l’enquête. C’est surtout dans les secteurs d’activité liés à la consommation des ménages que les trésoreries se sont dégradées. Les tensions de trésorerie sont d’autant plus fréquentes que l’entreprise est petite.

Les entreprises fortement exportatrices connaissent une situation bien meilleure, le pourcentage des réponses « normale ou aisée » étant de 9 points supérieur. Si les craintes de tensions sur les trésoreries se réduisent un peu dans les secteurs amont, elles augmentent très fortement dans le tourisme et les services aux particuliers.

Investissements et accès au crédit

En novembre, 48 % des dirigeants annoncent des investissements en 2013 contre 52 % en 2012 et 55 % en 2011. L’industrie, les travaux publics et les transports sont les secteurs les moins touchés par la baisse de l’investissement. Le recul de l’investissement est plus prononcé chez les TPE.

L’accès au crédit à l’investissement reste difficile pour une PME sur huit. Il demeure à la première place des modes de financement des investissements.