Le guide du financement de votre entreprise
> L'analyse financière

  • Ecoutez cette page avec ReadSpeakerEcouter
  • ImprimerImprimer
  • Envoyer l'adresse de la page à un amiEnvoyer
  • Partager 

Précédent

Suivant


Les documents comptables utiles

L'essentiel de ce qu'il faut savoir sur la "liasse fiscale" et présentation de quelques opérations faciles de retraitement des comptes.

La comptabilité de l’entreprise et la « liasse fiscale »

La comptabilité conduit à l’établissement de deux documents comptables essentiels : le bilan et le compte de résultat.

Afin de mieux comprendre la situation actuelle de l’entreprise, l’analyse doit porter sur les comptes des deux ou trois derniers exercices.

Toutes les entreprises soumises au régime des BIC (bénéfices industriels et commerciaux) établissent chaque année des documents joints à la déclaration fiscale adressée aux impôts.
Ces documents se présentent sous forme d’un ensemble de feuillets appelé « liasse fiscale » – formulaire CERFA n°10937 à 11625 – comprenant le bilan, le compte de résultat, les immobilisations ainsi que des informations complémentaires (état des échéances des créances et dettes, renseignements sur des éléments « hors bilan », tels que l’effectif, le crédit-bail ou les effets portés à l’escompte et non échus, la composition du capital social.

Quelques opérations faciles de retraitement des comptes

La comptabilité de l’entreprise fournit des quantités de chiffres et de comptes. Il ne s’agit pas de les étudier un par un, car cela serait fastidieux.

Il convient de faire ressortir une vingtaine de chiffres significatifs de la façon suivante :

  • Regroupez plusieurs comptes en les additionnant pour obtenir un élément significatif d’information financière.

Par exemple, les capitaux propres regroupent le capital social et les réserves, l’actif immobilisé totalise les immobilisations corporelles (bâtiments, usines, ateliers, etc.), incorporelles (brevets, licences, etc.) et financières (participations dans des sociétés filiales).

  • Eliminez des éléments jugés sans valeur réelle (tels les frais d’établissement à l’actif du bilan).
  • Réintégrez des éléments financiers placés en dehors de la comptabilité mais qui peuvent jouer un rôle important, tel le crédit-bail à réintégrer aux immobilisations et aux dettes financières, ou encore les effets portés à l’escompte et non échus qui doivent être ajoutés aux créances clients et aux dettes bancaires à court terme.

LE CONSEIL bpifrance

"Travaillez avec rigueur, objectivité et curiosité en examinant les comptes de l’entreprise par lecture directe : recherchez par exemple les fortes variations de chiffres d’affaires, des comptes clients ou des investissements. La réponse aux questions « naïves » apporte souvent un éclairage sur les points essentiels."