2020, une année passée aux côtés des dirigeants pour Bpifrance

C’est l'heure de faire le bilan de l’année qui vient de s’écouler. Une année marquée par la crise de la Covid-19 durant laquelle Bpifrance s’est attelé à accompagner et à soutenir tous les entrepreneurs.

En première ligne pour soutenir les entrepreneurs. Après une année 2019 marquée par le lancement de Bpifrance Création, la naissance du Plan Deeptech, ou encore le déploiement dans la transition énergétique et environnementale, l’année 2020 s’est révélée tout aussi chargée, si ce n’est plus, pour Bpifrance.

Une mobilisation totale face à la crise

Dès le mois de mars, Bpifrance a mis en place, avec ses partenaires, « un pont aérien de cash » à destination des entreprises. Ainsi, à lui seul, le Prêt Garanti par l’Etat (PGE) a permis de mobiliser 120 milliards d'euros de crédit au bénéfice de près de 617 000 entreprises*, leur donnant la possibilité de passer un cap de trésorerie délicat et de retrouver une marge de manœuvre nécessaire à la reprise de leur activité.
En parallèle, Bpifrance a aussi activé une série de mesures exceptionnelles de soutien aux entreprises : prolongation des garanties classiques des crédits d’investissement, suspension de l’appel des échéances en capital et intérêts aux financements éligibles octroyés par Bpifrance, prêt de soutien à la trésorerie (prêt rebond, prêt atout), etc. De quoi aider les entreprises « à passer ce cap délicat », comme l’a affirmé Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance.
Aujourd’hui, Bpifrance est un acteur majeur du plan « France relance ». Présenté début septembre, ce plan d’un montant de 100 milliards d’euros vise à redresser l’économie française. Accompagner et financer la transition énergétique et écologique des entreprises, soutenir l’innovation des startups deeptech ou accompagner la transformation de l’industrie, ne sont que quelques-unes des missions confiées par l’Etat à Bpifrance afin de participer à la relance.

Une banque pour tous les entrepreneurs

Si la crise du Covid-19 a bousculé pas mal de projets en 2020, cette année a été marquée par de nombreux succès pour Bpifrance et les entreprises. Ainsi, en 2020, l’activité de financement de la création d’entreprises et des TPE a explosé et s’est pleinement digitalisée. Le plan Deeptech – qui fêtera ses deux ans dans quelques semaines – a de nouveau connu une phase d’accélération avec la création de la plateforme nationale de transfert de technologies. De son côté, l’activité de l’Accompagnement a multiplié les missions de conseil faisant ainsi de Bpifrance le premier réseau européen d’executive education. Quant au Volontariat Territorial en Entreprise (VTE), le programme porté par Bpifrance depuis mai 2019, celui-ci a pris son essor en 2020, avec la création de VTE vert et la signature de plus de 650 chartes.
L’année a également été marquée par le lancement officiel au mois de mai du fonds LAC1 de Bpifrance, visant à accompagner sur le long terme des multinationales françaises cotées. Doté de 4,2 milliards d'euros (dont plus de 3,2 milliards d'euros de souscriptions et 1 milliard d'euros de dette), « le fonds LAC 1 a vu le jour afin d’investir dans les entreprises françaises grâce à la mobilisation de capitaux significatifs de long terme et avec l’objectif d’accompagner ces entreprises leader dans leur stratégie de développement tout en créant durablement de la valeur», a affirmé José Gonzalo, Directeur exécutif Capital Développement de Bpifrance, à l’occasion de l’annonce du closing le 26 mai dernier. Dès le mois de novembre 2020, Lac1 a commencé à déployer son capital avec une prise participation de 5 % au capital d’Arkema, un des leaders mondiaux de la chimie de spécialités.

Et en 2021 ?

Après une année intense, pas question de ralentir pour Bpifrance. Afin d’accompagner le retour de la croissance, Bpifrance mobilisera tous ses outils et amplifiera son offre au service des entreprises, notamment auprès des TPE et créateurs d’entreprises, mais aussi dans des secteurs stratégiques comme le tourisme, la santé, l’éducation ou encore les industries culturelles et créatives.
Autre axe majeur pour les années à venir : La French Fab. Parce que la renaissance de l’industrie française est un enjeu central de compétitivité et de croissance pour l’économie, Bpifrance va continuer de faire de ce secteur une de ses priorités stratégiques. Trois grands chantiers sont prévus : la sécurisation et l’accélération du rebond de l’industrie - notamment via des actions spécifiques sur les filières particulièrement impactées - ; le renforcement de la puissance de l’industrie française à travers la consolidation et la réindustrialisation ; et l’invention et déploiement de l’industrie du futur.
Enfin, banque du climat pour les entreprises, Bpifrance s’engage à amplifier son action face aux enjeux climatiques dans les prochaines années. Une ambition qui passera par une accélération de la mise en transition de toutes les entreprises et l'augmentation de son action en faveur des entreprises et des projets de la TEE.

*Chiffres au 30 septembre 2020

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil