2030 : comment bâtir les territoires de demain ?

Pour ce nouvel épisode d’anticipation dédié à notre programme “Demain”, 3 entrepreneurs ont accepté de répondre à nos questions autour d’un enjeu majeur : “comment bâtir les territoires de demain”. 

En 2030, serons-nous définitivement entrés dans l’ère de la smart city ? Quelle place le numérique occupera-t-il dans l’immobilier, les bâtiments et plus largement dans le développement de nos territoires ? Nicolas Goyet, CEO de Flatlooker, propose une solution innovante de gestion locative en ligne. De son côté, Clément Henry a lancé Solen, qui offre - via une plateforme dédiée - un diagnostic du niveau de luminosité d’un bien immobilier. Enfin, Louis Vermorel développe wattsense, une solution de connexion aux équipements et systèmes de gestion technique du bâtiment (GTB) à la demande, non intrusive et entièrement configurable. Ces trois entrepreneurs ont accepté de se projeter en 2030 pour répondre à nos questions sur les enjeux de Demain en matière de smart city. 

Nicolas Goyet, CEO de Flatlooker “Les locataires commencent à utiliser la blockchain pour certifier les contrats”

Bpifrance : Nous sommes le 7 novembre 2030. Comment percevez-vous l’évolution de la recherche de logements au cours de cette dernière décennie ?

Nicolas Goyet : En 10 ans, plusieurs choses ont changé. La location de logements s’est complètement dématérialisée et les sites immobiliers décrivent désormais très précisément tous les biens disponibles à la location. Nous avons aussi observé une augmentation significative des recherches d’appartements via Facebook et l’usage du smartphone est devenu quant à lui quasi systématique. Plus aucun déplacement n’est nécessaire. L’adoption des visites en ligne est massive. Le contrat de location (bail) a aussi suivi cette tendance de digitalisation. Après la signature électronique devenue pratique courante, bailleurs et locataires commencent même à utiliser la blockchain pour certifier les contrats.

B : La tension locative est-elle toujours aussi forte dans les villes ? 

N. G : La tension locative a subi deux forces opposées. La France compte désormais 70 millions d’habitants dont plus de 90 % habitent en ville. Cette augmentation du nombre d’urbains ainsi que la difficulté des villes à étendre leurs réseaux de transports en commun rapides (métro et RER) n’a fait que renforcer la tension locative. Néanmoins, les nouveaux modes de travail (freelance et télétravail) ont permis de limiter les déplacements pendulaires et les nouveaux modes de transports (la voiture autonome particulièrement) ont rendu les déplacements domicile-travail productifs. Ainsi, la tension locative s’est maintenue à un niveau comparable à celui de 2019.

Clément Henry, CEO de Solen : “Vous pouvez désormais visiter n’importe quel logement virtuellement, vous faire une idée de sa luminosité”

B : En quoi la digitalisation de l'immobilier est-elle devenue un levier d'attractivité pour les territoires en 2030 ?

Clément Henry : La digitalisation de l’immobilier permet à l’ensemble des acteurs du marché d’être plus efficace et de gagner du temps. Que ce soit pour le développement, la construction, la promotion ou la gestion, la digitalisation du secteur permet de faire ces métiers de façon plus efficiente qu’auparavant. Au final, les territoires bénéficient de bâtiments mieux conçus, mieux aménagés et plus responsables.

B : Parmi les technologies développées autour de la recherche de biens immobiliers, quelles sont celles qui se démarquent le plus pour attirer le futur acquéreur ?

C.H : Beaucoup de solutions permettent désormais aux futurs acquéreurs de mieux connaître les logements qui les intéressent. À distance et avant même de visiter un bien sur place, vous pouvez désormais visiter n’importe quel logement virtuellement, vous faire une idée de sa luminosité pour tous les jours de l’année, du bruit environnant, de la pollution du quartier, des écoles et transports présents aux alentours… C’est une vraie révolution ! Il paraît maintenant essentiel d’accéder à toutes ces informations au moment de réaliser un achat aussi important.

Louis Vermorel, CEO de wattsense : “Les bâtiments consomment 40 % de l’énergie mondiale” 

B : En 2030, le concept de smart city s’est-il démocratisé ? 

Louis Vermorel : Certaines innovations majeures dans la smart city sont désormais déployées à l’échelle. Je pense en particulier aux smart grids qui permettent de faire varier la consommation des bâtiments en fonction de la disponibilité de l’énergie. C’est un élément essentiel pour l’essor des énergies renouvelables qui sont par nature intermittentes. 

B : En quoi le smart building peut-il contribuer au développement de territoires plus durables ?

L.V : Les bâtiments consomment 40 % de l’énergie mondiale. Leur rôle est considérable pour l’avenir de la planète. Il ne faut pas mollir dans l’amélioration du hardware des nouveaux bâtiments et des rénovations : mieux isolés, plus végétalisés et des travaux moins carbonés. Mais il faut également mettre le boost sur le software : à savoir sur le pilotage des équipements énergétiques des bâtiments. La plupart des bâtiments dans le monde sont très loin de leur optimum d’efficience énergétique du fait de logiques de pilotage qui ne savent pas gérer les interactions complexes entre chauffage, ventilation, usage du bâtiment, inertie, météo, etc. La solution est connue, il faut passer de technologies de pilotage basiques conçues dans les années 80 vers des solutions de dernière génération qui apprennent en continu et peuvent réduire de 10 à 30% la consommation de chaque bâtiment.

Parce qu'aujourd’hui se construit l’économie française de demain, Bpifrance a lancé le projet « Demain », une démarche collective de réflexion sur neuf enjeux majeurs, autour de l'économie et de l'industrie :

  • mieux se protéger 
  • bâtir les territoires de demain
  • réussir la transition écologique et énergétique
  • créer l’entreprise et le travail de demain 
  • nourrir l’humanité
  • faciliter la mobilité
  • répondre à l’épanouissement de l’individu
  • repenser la formation initiale et continue
  • vivre et vieillir en bonne santé 
Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil