Entrepreneurs, vous avez à gérer des salariés en poste dans une filiale à l’étranger ? Vos équipes souhaitent travailler de loin ?  Le travail à distance est un phénomène qui se banalise, d’autant que le nouveau code du travail le facilite. Quelle que soit votre situation, il existe des règles pour bien manager dans ces conditions.

Survolez notre infographie interactive pour découvrir ces 3 conseils.

1 - Installez la confiance

Si environ 17 % des actifs français travaillaient à distance à la mi-2016 selon le cabinet Kronos, ils seraient 41 % à souhaiter le faire selon un sondage Vivastreet d'août 2017. Et ce chiffre ne cesse de croître. Pourtant, même si la récente réforme du code du travail facilite et encadre mieux le télétravail, nombreuses sont les entreprises qui rechignent... Pourquoi ? Parce qu'elles ont du mal, disent-elles, à « faire confiance ». Il est donc essentiel pour un manager d'installer cette confiance réciproque. La meilleure façon de le faire est d'abord d'établir un document clair, précis, qui décrit les missions et les objectifs de la personne gérée à distance. Ce cadre peut être fait en commun avec le salarié. Et même revisité après quelques mois d'installation sur place pour un expatrié. Cela permettra par exemple de prendre en compte des caractéristiques locales peut-être sous-estimées auparavant. En tout cas, le salarié devra être d'accord avec les missions et les objectifs assignés. En bref, assurez-vous que les salariés à distance comprennent que votre but, c'est de les aider à réussir. Et n'hésitez-pas à leur dire !

2 - Pensez aux rituels des réunions

Quel que soit le cas que vous ayez à manager, organisez des rituels. Si la distance ou le type de télétravail permet une rencontre physique, organisez en une chaque semaine pour faire le point. Rien de tel en effet que de se voir « en vrai », d'étudier le visage de l'autre pour que le contact soit plus fort, la discussion plus fluide, les choses désagréables plus « faciles » à dire. En cas de distance géographique trop grande, pensez au même rituel hebdomadaire mais via un système de téléconférence, de visioconférence ou tout simplement par Skype. D'autant que les courriels ne disent pas tout et peuvent être interprétés de façon inattendue.

Au-delà d'un contact en one to one, ne négligez pas les réunions d'équipes, physiques ou virtuelles. Non seulement les informations seront mieux partagées mais, encore plus important, l'esprit d'équipe sera cultivé. Bien sûr, dans le cas des filiales en particulier, faites-vous une habitude d'aller sur place au moins une fois dans l'année. Une simple visite des bureaux vous en dira long sur l'état d'esprit et la motivation des salariés à distance.

3 - Misez aussi sur les contacts rapides - avec modération

La technologie le permet, alors pourquoi s'en priver ? Entre les réunions hebdomadaires et de groupes, vous aurez peut-être des questions à poser en direct à vos équipes éloignées. Emails, chats, texto, peuvent vous y aider. Mais attention ! N'utilisez ces méthodes que lorsque vous en avez vraiment besoin. Et laissez un temps de délai à vos interlocuteurs pour répondre... Pas question de transformer votre « présence » à leurs côtés en un harcèlement de vos équipes ! Encore une fois, faites confiance, et les gens vous surprendront.

Enfin, même conseil pour le partage d'info : n'envoyez pas n'importe quoi n'importe comment. Repackagez si nécessaire les infos pour qu'elles soient plus lisibles et ne noyez pas vos équipes sous un flot continu de nouvelles. Enfin, évitez de mettre des dizaines de personnes en copie : c'est le plus sûr moyen pour créer la dilution des responsabilités !

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil


Une erreur est survenue sur la page.


Cliquez ici pour retourner à la page d'accueil

Venez découvrir l'@usineextra du 22 au 25/11 au @GrandPalaisRmn : une usine grandeur nature !… https://t.co/PzvbNQpci0