Romain Krafft, chef de produit et directeur des données de l'application destinée aux amoureux de parfum Perfumist, répond à cinq questions sur la plateforme à l'allure de conseiller 2.0.

Comment trouver le parfum idéal ? Entre parcourir les magasins, décortiquer les sites marchands ou encore solliciter ses proches, les solutions sont nombreuses, mais pas toujours concluantes et surtout très chronophage. Avec Perfumist, ces difficultés sont peut-être sur le point de disparaître.
Romain Krafft, chef de produit de la startup, nous explique comment, grâce à son immense base de données et son algorithme, Perfumist innove dans la fillière parfums et déniche la fragance de vos rêves.

Comment fonctionne votre application Perfumist ?

Grâce à Perfumist, l’utilisateur va pouvoir découvrir le parfum qui lui convient le mieux en sélectionnant plusieurs critères sur l’application. Et l’aspect communautaire de l’application permet de partager, avec d’autres utilisateurs, les parfums susceptibles de leur plaire.

Comment est né le concept ?

Il est né d’un constat simple : près de 3 000 parfums sortent chaque année. C’est énorme. Perfumist comptabilise aujourd’hui 36 000 références dans sa base de données. Pour simplifier la démarche de recherche de parfums, on déduit la composition de ceux que vous portez. En fonction de cela, vous allez voir des suggestions de parfums à même de vous plaire.

Comment les parfums se retrouvent dans votre base de données ?

Nous effectuons une veille pour repérer les sorties de parfum. On se concentre sur les différentes informations concernant la composition, parfois en contactant directement les marques. Nous prenons également en compte le désir des utilisateurs de voir certains parfums sur l’application. Quand un parfum est absent de la base de données, les utilisateurs nous le signalent et nous traitons la demande.

Qu’en pensent les utilisateurs ?

On reçoit tous les jours des mails positifs. Les gens nous disent que Perfumist leur est très utile. Le simple fait de comprendre que dans un parfum il y a une note de tête, de cœur et de fond, ça les aide beaucoup. Il est important de connaître la composition et de se rendre compte que, par exemple, l’eau de toilette est différente de l’eau de parfum du fait de la concentration.

Travaillez-vous avec des nez ?

On travaille avec des nez en amont pour exposer les facteurs olfactifs qu’on accepte et ceux que l’on n’accepte pas. Ponctuellement, nous essayons de voir avec eux s’il y a des évolutions. Nous collaborons aussi avec des maisons de composition pour d’autres types de partenariats stratégiques.

Par Léa Bourgoin

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil