Zéro carbone, zéro déchet, zéro plastique…. Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à agir pour la planète. Avec sa rubrique Objectif Zéro, Bpifrance souhaite valoriser les entrepreneurs qui trouvent des solutions pour limiter leur impact écologique. Aujourd’hui : objectif zéro déchet avec Luco, une épicerie en ligne.

« On met vos courses en vrac ! Pas l’environnement ! » C’est la philosophie de l’entreprise Luco (Local Urbain pour une Consommation 0 déchet jetable) qui a lancé son épicerie zéro déchet en novembre 2019, convaincue que chacun peut alléger son impact environnemental.  

Le chiffre : 324,5 millions de tonnes de déchets produits en France chaque année 

Des habitudes de consommation qui évoluent. Si les Français continuent de produire “trop” de déchets, la courbe semble doucement s’inverser. Depuis 2007, « c’est 4,6 % de moins de déchets produits par habitant grâce notamment à la prévention, à la réutilisation, au réemploi, à la réparation et à la réduction du gaspillage alimentaire », explique l’Ademe, l’agence de la transition écologique, dans une synthèse de 2018.  
A cette baisse s’ajoute également une augmentation des biodéchets valorisés en compostage ou en méthanisation et une hausse du taux de recyclage grâce à la mise en place obligatoire du tri des déchets pour les entreprises. Pour continuer à aller dans ce sens, Luc-Olivier Pieret, Pauline Guillorel et Etienne Dunogier ont décidé d’agir en créant Luco, l’épicerie triple zéro : 0 déchet, 0 plastique, 0 carbone. 

Étape 1 : l'épicerie en vrac 

Exit les emballages en tout genre, film plastique et autres cartons jetables, chez LUCO, place aux courses en vrac en commande sur internet. Sur Leluco.fr, les concombres sont vendus dans des sacs en tissus et les tomates cerises dans des bocaux en verre consignés, comme tous les produits alimentaires, cosmétiques et ménagers proposés.

Le tout est, soit livré à domicile, soit récupérable en click and collect dans le local du 18e arrondissement de Paris.  

Étape 2 :  circuits courts et livraison zéro carbone 

« Chez Luco, nous avons fait le choix de donner la priorité aux circuits courts en constituant un réseau de producteurs français engagés et rémunérés à leur juste valeur, tout en alignant nos prix sur ceux des commerces de proximité », explique Luc-Olivier Pieret. Afin de limiter les émissions carbone, le riz vient de Camargue, les kiwis de Bretagne, les bières sont brassées en Ile-de-France… 

Seul le chocolat, le thé et le café viennent de l’étranger. Afin de limiter leu empreinte carbone, les livraisons se font à vélo, en rémunérant les livreurs au juste prix.  

Étape 3 : responsabiliser le consommateur

 Avec Luco, chacun devient responsable de ses achats et peut même participer au mouvement zéro déchet. À chaque passage, les livreurs récupèrent les bocaux et les sacs en tissus, qui sont ensuite nettoyés dans le plus strict respect des normes d’hygiène.

Les clients de Luco ne remplissent plus leurs poubelles de barquettes, de pots et de bouteilles plastiques, et sont aussi invités à passer aux shampoings solides, à la lessive écologique et aux brosses à dents en bambou. 

Résultat : depuis le lancement du site en novembre 2019, Luco a permis d’éviter au moins 500 kg de déchets plastiques 

En créant LUCO, Luc-Olivier Pieret, Pauline Guillorel et Etienne Dunogier apportent leur pierre à l'édifice en proposant aux Parisiens de révolutionner leurs courses quotidiennes, en attendant d’exporter leur concept bien au-delà du périphérique…  

*Source ADEME 

A lire aussi :Greengo déclare la guerre aux barquettes alimentaires en plastique 

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil