ADRESSE, la marque qui veut habiller durablement les citadins

Fondée par Alexandra Mulliez et Pierre Moreau, la jeune marque de mode masculine ADRESSE propose des vêtements adaptés au mode de vie des citadins.  

« Des vêtements pensés, durables et 100 % made in Union européenne ». C’est ainsi qu’Alexandra Mulliez, co-fondatrice et CEO d’ADRESSE, résume la promesse de sa marque de prêt-à-porter pour hommes. Après une première expérience entrepreneuriale avec les concepts-stores Sauver le monde des hommes, Alexandra Mulliez et Pierre Moreau lancent leur propre griffe en octobre 2018 avec une idée en tête : proposer des vêtements à l’épreuve de la ville.

Un vestiaire urbain pensé pour durer

Dès sa création, ADRESSE décide de tourner le dos à la fast-fashion. Sans faire de compromis sur le style, la marque conçoit des vêtements 100 % made in Europe dont la vocation est de durer dans le temps. « J’ai bon espoir que l’imperméable Elon, notre bestseller, dure 10 ans et plus dans le vestiaire de nos clients », affirme Alexandra Mulliez.

Afin de proposer des pièces adaptées au mode de vie des urbains - des vêtements confortables, imperméables, ou encore infroissables - ADRESSE pioche régulièrement dans le vestiaire sportif. « Pour nos pièces outdoor, nous allons y chercher de la technicité pour proposer des vêtements légers mais imperméables », explique la co-fondatrice d’Adresse.

Mais ce qui caractérise la marque, c’est sa très grande attention portée aux détails, à la construction ou encore au choix des matières. « Avant de concevoir une pièce, on passe beaucoup de temps sur la composition du produit. On va par exemple réfléchir à l’opportunité ou pas d’utiliser une fibre technique, du polyester recyclé ou encore du coton. Car il faut savoir que le coton, même bio, est toujours produit loin et demande beaucoup d’eau. On a d’autres fibres naturelles produites sous nos latitudes comme le lin. D’ailleurs, on regarde la filière lin française de très près ».

Un engagement renforcé par la crise

Comme pour tous les acteurs de la mode, ADRESSE a été durement touchée par la crise. « Au départ, 2020 s’annonçait plutôt bien. Désormais, les perspectives sont nettement moins réjouissantes. Nos volumes de transactions, que ce soit en boutique ou en digital, sont nettement inférieurs à nos attentes ». Mais la dirigeante reste optimiste. « La part de e-commerce est sortie dynamisée de cette période ». Pour accompagner la migration des clients vers le digital, ADRESSE va proposer toujours plus de services numériques comme la visibilité des stocks en boutique « pour que le client ne se déplace pas pour rien ».

Au-delà d’une digitalisation accélérée, le confinement a été l’occasion pour la jeune marque, de redéfinir sa stratégie marketing et de réaffirmer son engagement pour une ville durable. « Nous avions entamé ce travail avec des consultants Bpifrance dans le cadre de l’Accélérateur Mode et Luxe dont nous faisons partie », raconte la dirigeante. En clarifiant ses engagements, ADRESSE a non seulement renforcé l’adhésion de ses clients mais également embarqué ses équipes autour de son projet d’entreprise. « Nous étions déjà convaincus qu’il fallait qu’on parle plus de nos engagements pour la ville, mais le confinement n’a fait que renforcer cette conviction ».

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil