Accélérateur PME : la 3e promotion reprend le flambeau

Auréolés de leur succès, les accélérés pionniers viennent de transmettre, au cours d’une cérémonie au Hub de Bpifrance, leur plein d’énergie et d’enthousiasme aux 60 nouvelles entreprises sélectionnées pour intégrer le programme.

  • Etudes
  • Temps de lecture: 2 min
Nicolas Dufourcq

« On a besoin d’entreprises puissantes ! », a lancé Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance, devant une salle comble, lors de la cérémonie de clôture de la promotion pionnière de l’Accélérateur PME, qui marquait en même temps le lancement de sa troisième vague. Un cursus qui vise à permettre aux petites et aux moyennes entreprises de devenir les ETI de demain, grâce à un accompagnement personnalisé par Bpifrance durant pas moins de 24 mois ; selon des axes tels que la croissance, l’emploi, la gouvernance, la performance et l’internationalisation.

Car le constat est sévère : la France souffre d’un déficit d’entreprises de taille intermédiaire. « On ne peut pas imaginer avoir notre contingent légitime de médailles aux jeux olympiques de l’économie mondiale si on ne forme pas nos athlètes dans des centres techniques nationaux ou régionaux extrêmement exigeants, fondés sur une religion de la performance et organisés, structurés et dotés de moyens. Notre vision est que dans toutes les régions de France, il y ait un accélérateur de PME et d’ETI à la fin de l’année 2018 », a-t-il martelé devant quelque 200 entrepreneurs.

Lancée en mars 2015, la toute première promotion de l’Accélérateur PME de Bpifrance, riche de soixante entreprises participantes, semble convaincue par le concept. « Beaucoup d’énergie », « d’émulation », « l’occasion de créer un réseau solide », « gonflés à bloc » … sont quelques-unes des impressions partagées par les entrepreneurs diplômés et qui ont résonné à l'occasion d’une rétrospective filmée sur les deux années vécues au sein du programme. Mais ils étaient surtout plusieurs à se relayer pour témoigner en chair et en os de ce que l’Accélérateur leur a apporté.

Paroles d’accélérés

Anne-Lise Melki

Équipée, pour l’occasion, de jumelles – un outil quotidien dans son métier pour observer des oiseaux – Anne-Lise Melki, directrice adjointe de Biotope, une entreprise spécialisée dans l’ingénierie écologique, a ainsi déclaré : « L’accélérateur m’a beaucoup apporté : on se sent moins seul, on a plus confiance en soi, on est plus décomplexé et on sait dire stop ou réorienter un projet. »