Accélérateurs et incubateurs : 5 fois plus nombreux en dix ans

Selon une étude Roland Berger, il y avait 560 accélérateurs et incubateurs actifs dans le monde en 2009, contre 2 616 fin 2018. S’il s’agit a priori d’une excellente nouvelle, cette profusion d’offres mène également, selon l’auteur, à un marché de plus en plus complexe et de plus en plus compétitif. Alors, l’accélération et l’incubation, un marché voué à s’effondrer ? Pas forcément, à condition de se réinventer.

De nouvelles offres

La première solution de différenciation qui émerge est la création de nouvelles offres. Les offres “classiques” telles que le mentoring, le coaching, la mise en relation avec des experts ou encore l’accès à des espaces de travail sont disponibles dans plus de 8 structures sur 10, elles ne suffisent plus à se différencier auprès des start-ups. Il est donc nécessaire d’innover, et de plus en plus d’accélérateurs/incubateurs le comprennent : 62 % d’entre eux ont commencé à proposer de l’aide au financement, et 51 % offrent maintenant un accès à du matériel informatique et des services cloud.

Cette solution est d’autant plus importante que de nouvelles formes d’accompagnement apparaissent, comme l’intrapreneuriat, l’adossement à des grands groupes ou des fonds d’investissement, qui permettent de se passer d’accélérateur.

Un accompagnement spécialisé

Deuxième solution pour sortir du lot : la spécialisation. Aujourd’hui seulement 35 % des accélérateurs/incubateurs sont centrés sur des technologies particulières et 54 % ont fait le choix de se focaliser sur des secteurs d’activité. Cette spécialisation se fait en moyenne autour de 3 technologies ou de 4 secteurs, signe qu’il existe encore une marge de progression importante dans ce domaine.

Parmi ceux qui se concentrent autour de technologies spécifiques, une préférence nette s’observe pour l’internet des objets (IoT) et le Big data, suivis de près par l’intelligence artificielle (IA). Dans le cas des structures qui se focalisent autour de secteurs d’activité, les quatre plus populaires sont la santé, la finance, le e-commerce et la mobilité urbaine.

L’intérêt principal d’un tel accompagnement pour les entreprises qui en bénéficient ? C’est la garantie de travailler avec des experts qui savent répondre aux problématiques de leur métier, la garantie d’un service à forte valeur ajoutée.

Un pas vers l’international

Le dernier axe de progression est le développement à l’international, une offre proposée par 49 % des accélérateurs/incubateurs. Deux méthodes pour cela : l’ouverture de bureaux hors des frontières, pour permettre aux entreprises accompagnées de naviguer entre plusieurs implantations d’une même structure ; ou des partenariats, voire des rachats d’accélérateurs/incubateurs à l’étranger. A noter par ailleurs, ce phénomène de rachat pourrait conduire à un début de concentration du marché de l’accompagnement.

Pour conclure, Roland Berger souligne que les métiers de l’accompagnement seront demain plus que jamais nécessaires, notamment dans leur rôle indispensable de lien entre la multitude des acteurs de l’innovation. Une note d’optimisme, donc.

Sources : How accelerators and incubators can reinvent themselves via Roland Berger Accélérateurs et incubateurs : quel rôle pour l’innovation de demain ? via Viuz

 

Le saviez-vous ? Bpifrance propose de nombreux accélérateurs.

L’accompagnement est au le cœur de la stratégie de Bpifrance pour transformer le tissu économique français. Les accélérateurs sont les vaisseaux amiraux de l’offre de coaching de Bpifrance.

L'Accélérateur PME s’adresse aux PME ambitieuses pour leur permettre de devenir les ETI de demain. Ce programme d’accompagnement complet et personnalisé sur 24 mois est destiné à répondre aux besoins d’entreprises dynamiques et ambitieuses dans leur parcours vers le statut d’ETI.

Le programme Accélérateur ETI, animé par Bpifrance est une offre sur-mesure pour leur permettre de devenir les champions internationaux de demain.

Aux côtés des accélérateurs nationaux et régionaux,  Bpifrance a lancé des accélérateurs sectoriels, pour les entreprises de différents secteurs (aéronautique, chimique…). L'objectif : accélérer leur croissance et leur compétitivité sur les marchés.

Enfin, Bpifrance propose son expertise aux acteurs du développement économique régional, grâce aux Accélérateurs PME lancés avec les Régions.

A propos du chiffre de la semaine

Le chiffre de la semaine, c’est un chiffre sélectionné pour vous chaque semaine par nos équipes. Issu de l’actualité, il porte sur des thèmes relevant de l’entreprise, tels que le financement, l’investissement, l’internationalisation, l’innovation, le développement durable, la transition numérique…

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil


Une erreur est survenue sur la page.


Cliquez ici pour retourner à la page d'accueil

À l'approche de la cérémonie des Césars, mais aussi des Oscars, le #BonChiffre se penche sur l'industrie du cinéma… https://t.co/XEIegCNxQG

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.