Agnès b., une entrepreneure aux multiples facettes

Avec près de 300 boutiques dans le monde entier, la styliste Agnès b. a construit l’un des plus grands groupes de la mode française. Depuis plus de 40 ans, elle diversifie ses activités, mêlant création, art et engagement associatif. Elle sera le 11 octobre à l’AccorHotels Arena pour la 4e édition de Bpifrance Inno Generation. Découvrez son parcours.

« Pour moi, le vêtement, c’est vraiment se sentir en accord avec soi-même et penser à autre chose ». L’épanouissement : un concept simple autour duquel Agnès Troublé, plus connue sous le nom d’Agnès b., a bâti son succès. Elle commence sa carrière en tant que journaliste mode pour le magazine Elle. Mais c’est vers le stylisme qu’elle finira par se tourner, en travaillant dans un premier temps pour des marques comme Dorothée Bis ou encore Cacharel. Puis, en déposant sa propre marque et en ouvrant sa première boutique, rue du Jour, dans le quartier parisien des Halles en 1975. Du luxe abordable, chic et décontracté, qui révolutionne alors la mode à la française.

Du « made in France » à l’international

Son influence ne s’arrête pas aux frontières de l’Hexagone. Agnès b. est l’une des premières à avoir exporté le prêt-à-porter dans le monde entier. C’est en 1980 qu’elle se lance dans l’internationalisation avec l’ouverture d’une boutique aux Etats-Unis, à New-York. Suivront assez rapidement le Japon, la Chine ou encore la Grande-Bretagne.  Et c’est l’image du « savoir-faire français » que transporte ainsi à l’international cette ambassadrice de la French Touch. Regrettant que de plus en plus de marques délocalisent à l’étranger, elle est fière d’affirmer que 40 % de la production de sa griffe soit réalisée en France.

Une femme aux talents divers 

Véritable femme orchestre, la dirigeante mise sur la diversification de ses activités. Des études aux Beaux-Arts en poche, elle est aussi une grande passionnée d’art. En 1984, elle enfile la casquette de galeriste avec l’ouverture de « la galerie du Jour ». Le groupe Agnès b. c’est aussi une société de production. La créatrice réalise son premier long-métrage, Je m’appelle Hmmm…, en 2014. Outre ses compétences artistiques, elle se montre active dans le milieu associatif. Avec la création du fond de dotation Agnès b., elle se lance dans le mécénat, milite en faveur de l’écologie et soutient des structures sociales comme Aids, Act Up ou encore Amnesty International. Et du haut de ses 76 ans, rien ne semble pouvoir l’arrêter !

Entrepreneurs de tout le pays, comme Agnès b., unissez-vous !

Le 11 octobre 2018, de 9h à minuit, soyez au rendez-vous de la 4e édition de Bpifrance Inno Generation. Inscrivez-vous vite.

Crédit photo bannière : Sorbis / Shutterstock.com

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil


Une erreur est survenue sur la page.


Cliquez ici pour retourner à la page d'accueil

#ServirDemain : comment moins consommer tout en restant performant ? Retrouvez le témoignage d’Aurélien Hüe, direct… https://t.co/NWk3eqZ2T9

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.