Améliorer ses performances en adhérant à un pôle de compétitivité

Créés en 2004, les pôles de compétitivité organisent de fortes synergies locales autour de l'innovation dans un domaine d'activité. Nombreuses sont les PME qui ont adhéré à l'un d'entre eux et y ont trouvé des moteurs de croissance.

  • Expertises
  • Temps de lecture: 2 min

Qu’est-ce que c’est ?

Un pôle de compétitivité regroupe, sur un territoire, des entreprises grandes et petites, des centres de recherche et des organismes de formation. Le pôle est créé autour d’un domaine d’activité donné et bien défini : par exemple, biotechnologie, matériaux, optique, robotique, bioressource, etc. Les différentes structures s’engagent dans une démarche partenariale pour mettre en œuvre, ensemble, des projets innovants. À ce jour, il existe, en France, 71 pôles reconnus par l’État.

À quoi ça sert ?

L’objectif d’un pôle de compétitivité est de stimuler la croissance par l’innovation. La circulation des idées entre les différents acteurs, la mise en commun des connaissances permettent l'émergence et le partage de projets. L’identification des marchés possibles, l'accès aux financements se traduisent souvent par une amélioration de la croissance des entreprises adhérentes.

Quels avantages pour l’entrepreneur ?

Ils sont multiples pour les PME adhérentes. Très concrètement :
• La mutualisation des moyens destinés à la R&D leur donne un accès plus facile à certaines technologies.
• Elles accèdent à un nouveau réseau très utile, notamment à l’international. De nombreux pôles organisent, d’ailleurs, des déplacements lors d’événements qui se déroulent à l’étranger.
• Parmi les autres services proposés, on peut citer la mise à disposition d’une veille stratégique ou bien encore la participation à des cessions de formation.
• Il existe des financements spécifiques, notamment des fonds publics destinés aux pôles et attribués par le FUI, Fonds unique interministériel. Selon l’Insee, les PME et ETI indépendantes qui participent à un projet bénéficiant du FUI voient leurs chiffres d’affaires gagner 2 % par an par rapport aux entreprises équivalentes. De 2007 à 2011, les financements du FUI ont représenté une enveloppe totale de plus d’1 milliards d’euros pour plus de 800 projets.

Comment adhérer à un pôle ?

L’entreprise doit d’abord s’assurer que son activité correspond bien à la thématique du pôle démarché. Elle doit ensuite prendre directement contact avec le pôle et présenter un dossier détaillant ses activités, ses besoins et les projets auxquels elle peut contribuer. L’adhésion est alors soumise au conseil d’administration du pôle qui a toute liberté pour accepter ou rejeter la candidature.

Quels sont les coûts ?

Pour adhérer il faut cotiser. Les tarifs varient d’un pôle à l’autre (voir sur leur site internet l'affichage de leur coût). Le montant reste, toutefois, proportionnel à la taille de l’entreprise et au projet auquel participe l'entreprise.