Anne-Sophie Panseri, Maviflex : « Aucune porte n’est infranchissable »

À la tête de l’entreprise familiale Maviflex, Anne-Sophie Panseri incarne la troisième génération à diriger la production de portes industrielles. À quelques jours de son intervention sur la scène du BANG, cette entrepreneuse lyonnaise nous a ouvert la porte, le temps d’une interview.  

Bpifrance : Que faites-vous après avoir passé la porte de Maviflex ?

Anne-Sophie Panseri : J’échange avec chaque équipe à travers de courtes réunions pour faire un point sur les différents projets. Je mets beaucoup d’énergie pour que les équipes travaillent en collaboration. Nous avons des enjeux incroyables de croissance à l’international. Il faut donc accompagner les équipes dans les réorganisations nécessaires.

B : Pour devenir patronne, vous êtes passée par la grande ou la petite porte ?

A-S P : Mon père était chef d’entreprise. J’ai toujours voulu assumer mes choix, je voulais qu’il soit fier de moi! J’ai travaillé dès l’âge de 17 ans. J’ai ouvert plein de petites portes, pas à pas, tout au long de mes études. 

B : Vous laissez la porte de votre bureau ouverte ?

A-S P : Ma porte de bureau est toujours ouverte. Les équipes viennent me voir spontanément. C’est parfois difficile d’être disponible à tout instant et de travailler sur des dossiers de fond, mais je leur dois ma disponibilité quand je suis à l’usine. Je suis très fière de mes équipes, j’ai une totale confiance en chacun. Ils contribuent tous, (ouvrier, employé, agent de maîtrise ou cadre), à la réussite de Maviflex.

B : Dans quelles circonstances pourriez-vous claquer la porte ?

A-S P : Jamais ! C’est un aveu de faiblesse. Je recule parfois en vue d’une tactique d’approche différente mais je ne renonce jamais. J’avoue que la mauvaise foi m’agace, mais l’envie de mettre la personne face à ses incohérences est plus forte. Je ne suis pas une adepte de la chaise vide.

B: Y a-t-il une porte que vous rêvez d'ouvrir ?

A-S P : La porte de l’innovation médicale. Pour des raisons personnelles, je surveille de près toutes les innovations sur la surdité. Je voudrais que tout aille beaucoup plus vite. Les avancées sont majeures mais je pense que, quel que soit le handicap, nous rêvons qu’il puisse être enrayé par la science. Aucune porte n’est infranchissable.

B : En rentrant chez vous, que se passe-t-il chez vous une fois que vous fermez votre porte à clé ?

A-S P : Une vie simple ! Porte ouverte sur une famille formidable et des amis proches. Mais je garde du temps pour mes engagements bénévoles et notamment les femmes chefs d’entreprise. C’est important d’être en harmonie entre ce que l’on pense, dit et fait, et surtout il faut donner du sens à notre vie et donc aller à l’essentiel.

Retrouvez Anne-Sophie Panseri à 14h45 sur la scène du BANG à l'occasion de Bpifrance Inno Génération 

Inscrivez-vous sur innogenration.bpifrance.fr et téléchargez l'application Bpifrance Evénements pour bloquer dès à présent vos rendez-vous business et avoir accès au programme de la journée 

Propos recueillis par Cheynnes Tlili 

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil