Avec un nouvel actionnariat, la société ATI vise la Chine

Basée à Gien dans le Loiret, ATI, le numéro un français des fours de crémation, change de mains… et de braquet.

  • Portraits
  • Temps de lecture: 1 min

C'est sans doute sa croissance qui a attiré les investisseurs. Créée en 1930, ATI, une PME familiale, basée à Gien dans le Loiret, est leader sur un marché en pleine expansion, celui de la crémation. Si seuls 3 % des Français optaient pour la crémation de leurs proches décédés en 1980, ils sont aujourd'hui 30 % à le faire. Moins cher qu'une tombe, sans doute... Résultat, la société a vu son chiffre d'affaires (25 millions d'euros), progresser de 20 % par an sur les cinq dernières années.

La tendance est mondiale. D'ailleurs, l'entreprise réalise la moitié de son chiffre d'affaires à l'étranger. Et détient aujourd'hui près de la moitié du marché en Grande Bretagne, où elle a ouvert une filiale en 2010.