Big Data : la France veut devenir une référence

Le développement des nouvelles technologies entraîne la production de millions de données numériques, dont le traitement sera un outil de marketing puissant et innovant pour les entreprises. Ce nouveau marché devrait concerner 9 Md€ et 137 000 emplois en France en 2020. Le gouvernement a d’ailleurs lancé un plan Big Data pour créer un écosystème et revoir la législation.

Des pionniers français

Julien Artu est le créateur de MyHospiFriends, un réseau social qui met en relation les patients hospitalisés et dont les données sont analysées pour les hôpitaux. Pour lui, le « Big Data » est un concept important dans son activité, mais encore très flou pour beaucoup d'entreprises sans parler du grand public : « J’ai le projet de dupliquer mon concept sur d’autres secteurs, notamment le tourisme et les loisirs. Mais pour l’instant, peu de personnes dans ces domaines savent exactement de quoi il s'agit. » Le premier effet positif du plan lancé par le gouvernement français sera, selon lui, de communiquer autour du Big Data et d'en faire comprendre les enjeux.

L'usage des données, un énorme marché

De quoi s'agit-il ? D'un nouveau marché aujourd'hui aux mains des géants de l'internet, les Google, Apple ou Amazon qui disposent de gigantesques bases de données et commencent à les exploiter. Un outil qui sera bientôt indispensable aux entreprises pour mieux connaître leurs clients, valoriser leur marketing ou développer des produits très ciblés comme dans l'assurance par exemple. Etre réactives, s'adapter ou même anticiper les réactions des consommateurs et des clients, en production, logistique, marketing, vente ou communication, les entreprises vont largement évoluer dans leur façon de travailler grâce au traitement de ces données.

Le Big Data à la française

Les Français veulent aujourd'hui s'installer sur ce nouveau marché, et le premier objectif du plan Big Data est de développer un écosystème industriel dans le domaine. De nouvelles plateformes de données sont ainsi proposées par EDF ou Orange, associant les PME et start-up technologiques, aux grands groupes utilisateurs et aux instituts d’enseignement supérieur. 

A condition toutefois de veiller à respecter la vie privée des utilisateurs. Le plan Big Data prévoit également de modifier la loi pour faciliter l'usage des données tout en garantissant la protection des données personnelles. Julien Artu attend beaucoup d'une meilleure réglementation de l’utilisation des données : « Pour l’instant, je refuse de vendre mes informations aux laboratoires, car leur utilisation n’est pas suffisamment encadrée. Il est indispensable de légiférer pour conserver la confidentialité nécessaire, surtout dans le domaine des données de santé. » 

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

.@clem_piazza de @inmemori_fr sera à Bpifrance #InnoGénération 5, et vous ? 👉 https://t.co/CPLhqomcrC https://t.co/T9vG74xeDR