Bpifrance Le Lab met en lumière les filières de l'ombre

Les PME et ETI manufacturières dites « de l’ombre » ont été mises en avant lors de l’événement organisé par Bpifrance, le 28 octobre autour de l’étude Bpifrance Le Lab/Cetim « PME et ETI manufacturières : stratégies de rebond face à la crise ». Retour sur cet événement.

  • Portraits
  • Temps de lecture: 2 min

La présentation des résultats de l’étude, en présence de Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance, et de Philippe Choderlos de Laclos, directeur général du Cetim, a donné lieu à une table ronde, à laquelle participaient :

  • Thierry Weil, délégué général de La Fabrique de l’industrie et professeur à Mines Paris Tech ;
  • Stéphan Guinchard, associé au sein d’Ixens, professeur à l’Ecole de Paris du management et co-auteur de « Les champions cachés du XXIe siècle : stratégies à succès » (2012) ;
  • Eric Massebeuf, président de l’entreprise Clufix ;
  • Pierre-Jean Leduc, président du groupe Dedienne Multiplasturgy ;
  • Jérôme Frantz, directeur général de la société Frantz Electrolyse et président de la Fédération des industries mécaniques (FIM).

Les intervenants ont souligné la qualité de l’étude réalisée et ont apprécié le parti pris de celle-ci, qui consistait à mettre en lumière des trajectoires d’entreprises dont on parle peu et qui ont su développer des stratégies ambitieuses afin de rebondir après le choc de 2008.

L'international, l'innovation, les alliances stratégiques: 3 grands leviers d'action mobilisés pour rebondir #32histoires

— Bpifrance LeLab (@BpifranceLeLab) 28 Octobre 2014

L'importance de se doter d'une vision stratégique à moyen terme a été au cœur des débats : « Nous avançons dans le brouillard, mais au moins nous avons un cap » (Pierre-Jean Leduc). Trop de PME du secteur manufacturier naviguent au gré des opportunités, sans stratégie claire. Le désir de façonner leur avenir est ce qui rassemble les entreprises consultées lors de l'étude. Dans bien des cas, cette démarche stratégique a été insufflée par des dirigeants entrepreneurs qui ont pris le pouvoir dans le cadre d'un rachat ou d'une succession.

Une nouvelle génération de dirigeants est arrivée : plus participatifs, plus ouverts sur l'international...#32histoires

— Bpifrance LeLab (@BpifranceLeLab) 28 Octobre 2014

Enfin, une grande partie des échanges a été consacrée aux deux grands défis collectifs auxquels devront faire face les PME et ETI manufacturières dans les années à venir :

  • La difficulté d’attirer et de former du personnel qualifié d’une part, notamment au niveau des opérateurs et des agents de maîtrise ;
  • Le déséquilibre de la relation aux donneurs d’ordre d’autre part.

A propos du premier enjeu, Thierry Weil a déclaré : « En quelques années, nous sommes passés d’une industrie négligée à une industrie acceptée… Il faut maintenant passer à une industrie désirée ».

Quant à la relation aux donneurs d’ordre, Joseph Puzo, Président-directeur général d’Axon’Cable et grand témoin de la soirée, a ainsi conclu : « Nous ne sommes plus de simples sous-traitants, nous sommes des apporteurs de solutions », ce qui témoigne bien de l’ambition et du repositionnement stratégique de ces PME et ETI du secteur manufacturier.

 

Merci à tous de nous avoir suivis! Retrouvez étude + film d'animation + vidéos de chefs d'entreprise sur http://t.co/FmQxMAC7g9#32histoires

— Bpifrance LeLab (@BpifranceLeLab) 29 Octobre 2014

Retrouvez l’étude complète et le film d’animation projeté lors de l’événement sur Bpifrance-Le-Lab