LBSA, parmi les leaders du sciage de chênes en France, vient de lever 3 millions d’euros auprès de Bpifrance via le Fonds Bois II. Le fonds sectoriel rejoint ainsi le capital de LBSA aux côtés de trois dirigeants historiques et d’une nouvelle génération de managers. Vanessa Giraud et Anne-Sophie Serre, investisseurs chez Bpifrance, nous détaillent cet investissement.

Une nouvelle scierie s'apprête à voir le jour en France. LBSA a levé 3 millions d'euros grâce au fonds Bois II, géré par Bpifrance pour construire une nouvelle unité de sciage et développer la transformation des bois français. Le fonds sectoriel rejoint également le capital de l'entreprise. Vanessa Giraud et Anne-Sophie Serre, investisseurs chez Bpifrance, nous en disent plus. 

Pourquoi avoir fait le choix d’investir dans la société LBSA ?

Vanessa Giraud : Nous avons choisi d’investir au capital de LBSA pour la pertinence du projet et la qualité de son management. Avec les Fonds Bois, on cherche à développer la transformation des bois français, et notamment le chêne, sur notre territoire. Aujourd’hui, l’outil industriel de LBSA est saturé et le management cherchait un partenaire financier qui connaisse bien la filière pour l’accompagner dans son projet. La construction d’une nouvelle scierie permettra d’augmenter les capacités de production à 45 000m3.

Anne-Sophie Serre :C’est un fait rare et remarquable qui crée de l’emploi en zone rurale, conserve notre savoir-faire et ancre cette industrie sur notre territoire, dans l’esprit de La French Fab. Cette opération permet également de faire monter au capital une nouvelle génération de managers, jeune et dynamique, qui assure la pérennité de l’entreprise.

Qu’est-ce que vous apportez à l’entreprise au-delà du soutien financier ?

Vanessa Giraud : LBSA pourra bénéficier de notre expertise et de nos réseaux dans la filière bois et ainsi créer du lien avec les autres agents du secteur. Par ailleurs, l’écosystème d’accompagnement que nous avons développé pour les PME chez Bpifrance sera au service de la réussite du projet des managers. Notre entrée au capital est un signe fort de confiance, qui renforce l’image de l’entreprise auprès de ses partenaires.

D’autres entreprises du secteur peuvent profiter de ce type d’investissement ?

Anne-Sophie Serre : Tout-à-fait ! Le fonds Bois II est un fonds d’investissement qui investit dans la 1e et la 2e transformation du bois et de l’ameublement selon certains critères. Il s’adresse aux entreprises réalisant un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros minimum, structurellement rentables, et présentant des projets de développement ambitieux. Nos critères de sélection sont la qualité des projets et des personnes qui les portent, ainsi que l’impact sur la structuration de la filière bois française.

Vanessa Giraud : Nous allons mettre en place cette année le fonds successeur du Fonds Bois II (3e génération) qui s’ouvrira aux entreprises spécialisées dans tous les éco-matériaux et le secteur de l’écoconstruction.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil