Bpifrance, investisseur dans la dernière levée de fonds de Livestorm

Après une levée de fonds record de 25 millions d’euros, Livestorm poursuit sa folle croissance cette année, notamment à l’international. Derrière ce nouveau tour de table se cachent deux investisseurs: Aglaé Ventures (groupe Arnault) et Bpifrance Digital Venture. Retour sur cette opération avec Clarisse Blandin, Directrice de Participations et Jean-Patrice Anciaux, Directeur d’Investissement au sein de Bpifrance Digital Venture.  

En levant 25 millions d’euros, Livestorm va pouvoir réaliser ses ambitions. Depuis 2016, l’entreprise française propose l’outil de webinaire le plus performant du marché, produit rejoint récemment par Livestorm Meet pour les besoins de visioconférence. En un clic, l’utilisateur se retrouve en face de quelqu’un sans même devoir télécharger le logiciel. Signe de différenciation, la solution permet d’accueillir virtuellement un large public en simultané. Mais la solution ne s’arrête pas là, les nombreuses intégrations (pipedrive, hubspot, miro…) permettent de faire du webinaire et de la visioconférence un véritable canal ROIste et data oriented pour les équipes sales & marketing.

Sa croissance, la qualité de son produit et l’excellence de son équipe permettent à Livestorm de réaliser ce Serie B, à peine un an après le précédent tour de table. Clarisse Blandin, Directrice de Participations (Venture) et Jean-Patrice Anciaux, Directeur d’Investissement (Seed) dans le pôle Digital Venture, expliquent pourquoi ils ont cru au projet Livestorm.

Qu’est-ce qui vous a convaincu d’investir dans Livestorm au départ ?

Clarisse Blandin (Venture): Cela fait quatre ans que Bpifrance Investissement est au capital de Livestorm. C’est d’abord avec son fonds d’amorçage (F3A, un fonds du Programme d’Investissements d’Avenir) que Bpifrance a accompagné la société, à chaque tour de table. La nouveauté de ce tour B est l’investissement nouveau du fonds Venture (qui intervient en Serie A et B). Cet historique avec la société nous a permis de la voir progresser et grandir à une vitesse incroyable. Evidemment, la qualité des quatre fondateurs très « tech » et « produit » et passionnés d’une part, et la qualité de leurs réalisations d’autre part, ont motivé notre investissement.

Jean-Patrice Anciaux (Seed): La qualité des dirigeants, au stade de l’amorçage, ils disposaient déjà d’un produit de grande qualité et démontrait une belle qualité et vélocité d’exécution dans un marché mondial et en croissance (les usages videos en entreprise).

Pourquoi avoir choisi Livestorm plutôt qu’une autre solution de visioconférence ?

CB: C’est important d’avoir une équipe qui peut proposer une vision et des fonctionnalités différentes de la concurrence. Aujourd’hui, nous considérons que Livestorm propose une des meilleures expériences utilisateurs du marché et que la vision Data, des dirigeants qui consiste à construire un produit basé sur la data (KPI d’inscription au webinar, de conversion, de visualisation des vidéos etc) ainsi que sur de nombreuses intégrations, permettra de proposer aux équipes sales & marketing une suite complète et ROIste sur le canal vidéo.

Quels sont les innovations de Livestorm dans le secteur de la visioconférence ?

CB: Dès 2016, Livestorm a proposé un logiciel innovant pour faciliter les démos vidéo et récolter de la data avec celles-ci. Leur focus sur la data était novateur à l’époque et l’est encore aujourd'hui. Livestorm permet de savoir à quel moment les participants se connectent ou se déconnectent, à quel moment ils ont posé des questions, qui est absent ou présent dans les personnes inscrites.

JPA: La vidéo en entreprise était auparavant un outil passif et sans intelligence. Le développement d’intégrations comme Hubspot, Pipedrive et d’autres, a permis d’en faire un outil de vente et d’améliorer la connaissance de ses clients.

Comment le contexte du marché actuel a accéléré la croissance de Livestorm ?

CB: Depuis la crise sanitaire, le marché s’est clairement développé. La demande a été multipliée par dix en un an, particulièrement avec le télétravail qui favorise ce type de solutions et multiplie les cas d’usage. L’usage de la vidéo est plus intense pendant les périodes de confinement mais également en dehors de ces périodes, démontrant ainsi que le marché est structurellement en croissance. L’usage de la vidéo est plus intense mais on voit aussi de nombreux nouveaux cas d’usage.

JPA: La société a absorbé deux ans de croissance en quelques mois et le marché s’est retrouvé très accéléré. Même après le confinement, le marché se retrouvera fortement boosté car la vidéo en entreprise a de multiples usages: en one to few, one to many, en sales, marketing, RH ou encore en démo de produit. Cette entreprise a un profil de category leader, d’où cette levée de fonds.

Quelle est la vision que vous portez sur Livestorm d’ici 5 ans ?

JPA: Leader de son marché.

CB: Livestorm sera un acteur mondial avec une offre 360° sur les usages vidéo en entreprise.

À propos de Bpifrance Digital Venture et du Programme d’Investissements d’Avenir

Bpifrance finance les entreprises – à chaque étape de leur développement – en crédit, en garantie et en fonds propres. Bpifrance les accompagne dans leurs projets d’innovation et à l’international. Bpifrance assure aussi, désormais leur activité export à travers une large gamme de produits. Conseil, université, mise en réseau et programme d’accélération à destination des startups, des PME et des ETI font également partie de l’offre proposée aux entrepreneurs.

Bpifrance Digital Venture est l’équipe en charge des investissements Venture dans les sociétés technologiques innovantes du secteur numérique. Elle accompagne aux stades de l’amorçage, et des Series A et B, des sociétés technologiques ayant l’ambition de devenir des leaders internationaux sur leur marché.

Avec 700M€ sous gestion, Bpifrance Digital Venture a investi dans près de 90 entreprises et réalisé 15 cessions depuis 2011. L’équipe a investi entre autres dans Teads (racheté par Altice), Talentsoft, Netatmo (Legrand), Meilleurs Agents (Axel Springer), Balyo, Manomano, Evaneos, Openclassrooms, Cardiologs Technologies, Gitguardian, Strapi, Numworks.

Doté de 57 milliards d’euros, le Programme d’Investissements d’Avenir (PIA), piloté par le Secrétariat général pour l’investissement, a été mis en place par l’État pour financer des investissements innovants et prometteurs sur le territoire. Six priorités nationales ont ainsi été identifiées afin de permettre à la France d’augmenter son potentiel de croissance et d’emplois :

  •  l’enseignement supérieur, la recherche et la formation,
  •  la valorisation de la recherche et le transfert au monde économique;
  •  le développement durable;
  •  l’industrie et les PME;
  •  l’économie numérique;
  •  la santé et les biotechnologies.
Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.