Charlotte Abramow est photographe. À seulement 26 ans, elle a déjà été récompensée par de nombreux prix pour ses photos, sorti un livre et réalisé trois clips pour la chanteuse Angèle et un pour Georges Brassens. Elle sera présente le 10 octobre à Bpifrance Inno Génération sur l’Ampli à 16 heures pour évoquer son parcours précoce et original.

À 26 ans, Charlotte Abramow a déjà plus de dix ans d’expérience dans le domaine de la photographie et plusieurs cordes à son arc. En 2018, elle réalise le clip « Les Passantes », de Georges Brassens qu’elle définit comme une pièce complète dédiée à la lutte contre les inégalités femmes-hommes. Le clip reçoit le « prix du Droit des Femmes » décerné par le secrétariat d’État chargé de l’égalité entre les hommes et les femmes. Un an plus tard, elle travaille pour la chanteuse Angèle et réalise le clip de « Balance ton quoi », visionné plus de 47 millions de fois sur YouTube. Cette chanson fait suite au mouvement #Metoo et affirme l’engagement féministe de la photographe. « Sans prétention aucune, j’aime questionner certaines normes en me disant pourquoi on voit les choses de telle manière et pas autrement ».

Dès son plus jeune âge, sa vision de la photographie teintée de surréalisme et d’absurde est très vite remarquée. Le photographe Paolo Roversi la découvre alors qu’elle n’a que 16 ans. L’année d’après il lui conssacre un article sur ses photos, intitulé « La fragilité et l’âme d’une guerrière », publié dans le magazine Polka.

« L’image peut être une thérapie »

En 2014, Charlotte Abramow réalise une série de photos intitulée « The Real Boobs » où différentes poitrines sont comparées à des fruits sur un fond coloré pour présenter la diversité des corps féminins. « Je construis mon image pour qu’elle soit esthétique, pour attirer le regard et traiter des sujets tels que le rapport au corps, le féminisme, ou encore les différentes étapes de la vie humaine ». Cette série d’images rencontre un vrai succès. « J’ai reçu plein de messages de filles qui me disaient qu’elles se sentaient mieux après avoir vu ces photos parce qu’elles avaient l’impression d’être moins seules », « l’image peut être une thérapie » poursuit-elle.  

En 2017, elle réalise un reportage photo aux Iles Féroé où elle part à la rencontre de ses habitants pour faire un portrait de leur quotidien. La série d’images est exposée avec la Galerie Fisheye à Paris Photo. Elle est sélectionnée parmi huit artistes de la galerie pour être mise en lumière par le New York Times. Prochainement une vidéo sera publiée sur ce photoreportage. Charlotte le voit comme le premier chapitre d’un projet plus large où elle et son équipe partiront sur plusieurs îles isolées du monde. 

À l’aise en photos, vidéos mais aussi à l’écrit

Photographe, et réalisatrice, Charlotte Abramow est aussi auteure. En novembre 2018, elle sort son premier livre, Maurice : tristesse et rigolade, qu’elle publie grâce au financement participatif. L’ouvrage parle de son père qui a souffert d’un cancer puis d’un coma avant de s’en sortir. « C’est un projet qui parle de la maladie et de la vieillesse. Des sujets qui nous angoissent tous et dont on ne veut pas entendre parler. Mais je l’ai fait sous l’angle de l’espoir. » Avant même sa publication, son livre reçoit une mention spéciale aux Photo Folio Review Awards des rencontres d’Arles. Et Charlotte Abramow prévoit déjà une exposition surce sujet, qui devrait prochainement voir le jour.

Retrouvez Charlotte Abramow sur l'Ampli, la nouvelle scène de Bpifrance Inno Génération qui donne la parole à différentes personnalités :

TOUS à Bpifrance Inno Génération  

  • Date : 10 octobre 2019
  • Lieu : AccorHotels Arena 
  • Adresse : 8 boulevard de Bercy 75012 Paris 
Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil