Christelle Gauzet, de fonctionnaire de police à entrepreneure

Oser. Un maître-mot qui guide depuis toujours la vie personnelle et professionnelle de Christelle Gauzet. Fonctionnaire de police puis aventurière dans l’émission Koh Lanta, cette compétitrice dans l’âme est aujourd’hui la co-fondatrice de Défi d’Elles, un concept unique et solidaire de raids 100 % féminins.

Longtemps, Christelle Gauzet a choisi d’emprunter le chemin tracé par son père, fonctionnaire de police, qu'elle admirait.
Une voie qui l’entraine d’abord en région parisienne, dans les Yvelines, où elle traite des affaires judiciaires « classiques ». Là, elle va devoir « faire son trou », s’imposer dans un univers très masculin, et se créer une carapace pour affronter les violences, parfois la peur. Pas facile quand on sort de l’école… Pourtant elle persévère. Et huit ans plus tard, grâce à une mutation tant attendue, elle retrouve Bordeaux. Un nouveau souffle pour la jeune femme, trop longtemps éloignée des siens.
Au contact de sa famille, qui l’a toujours poussée à se dépasser, Christelle Gauzet décide de se lancer dans une nouvelle aventure… L’émission Koh Lanta.
Une candidature qui n’est pas vue d’un très bon œil par sa hiérarchie, qui refuse de la voir participer. Pourtant, la jeune femme ne lâche rien et frappe à toutes les portes pour se laisser une chance de vivre « l’aventure de sa vie ». C'est finalement chose faite : en 2008, elle intègre l'équipe rouge des Jacaré.

En 40 jours, Christelle Gauzet, alors âgée de 28 ans, force l’admiration de ses rivaux, notamment des hommes, par une combativité sans faille qui lui vaudra la victoire !
"Grâce au jeu, j'ai pris de l'assurance". Une assurance qui lui permet de pousser la porte du Service de la Protection, où elle sera chargée d'assurer la sécurité des dirigeants français, des hôtes étrangers ou des personnes spécialement menacées.
« Malheureusement 8 ans après ma victoire à Koh Lanta et mon entrée au Service de la Protection, des portes ont commencé à se fermer pour moi. J’ai donc choisi d’emprunter une nouvelle voie… celle de l’entrepreneuriat ».

« Je suis redevenue moi »

« J’ai longtemps eu l’idée d’organiser un événement sportif pour mes amis, quelque chose en petit comité, puis Défi d’Elles est né, confie la jeune entrepreneure. Grâce à ce premier raid 100 % féminin, je me suis rendu compte que j’aimais organiser et fédérer. Bref, je suis redevenue moi ».
En effet, ce ne sont pas des raids comme les autres. Avec Défi d’Elles, Christelle Gauzet mélange sport et solidarité. « Tous les événements soutiennent l’association Keep a breast qui sensibilise les femmes à la prévention du cancer du sein, et surtout à la pratique de l’autopalpation. C’est très important car 40 % des cancers du sein sont détectés par les femmes elles-mêmes », explique-t-elle.

Pourtant, se lancer dans l’organisation d’événements – même avec de solides bases apportées par une carrière dans la police – n’a pas été de tout repos pour Christelle Gauzet.
« Au départ, j’ai eu beaucoup de mal à déléguer. Tout simplement parce que j’avais peur d’échouer et d’entrainer dans ma chute 80 participantes ». L’entrepreneure a pu néanmoins compter sur une bonne coéquipière et un solide réseau qui lui ont permis, progressivement, de faire grossir ses événements.
Aujourd’hui, Défi d’Elles emmène une centaine de participantes, en France et dans le monde, à la découverte de nouvelles contrées et surtout d’elles-mêmes…

Une expérience qui s’est pourtant stoppée net, suite à la pandémie de Covid-19. Courses annulées ou reportées, Christelle Gauzet a dû s’adapter aux contraintes sanitaires pour maintenir ses événements. « Très rapidement nous avons mis en place un protocole très encadré. Une équipe d’urgentistes est présente sur chaque raid et nous demandons au préalable à toutes les participantes d’effectuer un test PCR et de venir avec leur masque ».
Malgré ces circonstances, l’entrepreneure reste optimiste et continue à faire évoluer son entreprise. « Nos événements sont déjà tous 100 % sans plastique. Nous organisons également des grands nettoyages le long des plages afin de sensibiliser les raideuses, les bénévoles et tous les amoureux de la nature », explique Christelle Gauzet.

La suite pour Défi d’Elles ? Une belle programmation de raids pour 2020 et 2021, dont le « Man & Woman » : premier raid mixte qui emmènera ses participants dans les paysages immaculés de la Laponie.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.