Circuits courts : en plein boom pendant le confinement

Depuis plusieurs semaines, les Français privilégient les circuits courts pour s’approvisionner. Un coup de pouce essentiel pour les producteurs locaux en cette période particulière.

Pour beaucoup de Français, il est temps de manger mieux. Depuis le début du confinement, nombre d’entre eux ont fait le choix de délaisser les grandes enseignes pour se tourner, à deux pas de chez eux, vers les magasins de produits locaux. La semaine dernière, un sondage Odoxa-Comfluence indiquait que 93 % des Français souhaitent qu’à l’issue de la crise, l’autonomie agricole de la France soit privilégiée.

L’activité explose pour les magasins spécialisés

Sur le terrain, les consommateurs n’ont pas attendu la sortie du confinement pour privilégier les produits locaux.

Kelbongoo, basé en Picardie, vend des produits d'agriculteurs picards dans trois magasins parisiens. Natacha Gan, responsable communication et développement de l’entreprise, explique que cette crise est un réel enjeu pour Kelbongoo : « il faut garantir avant tout la sécurité de nos salarié-es et mettre en place des processus nouveaux, tout en faisant face à une demande record, qui nécessite de revoir au jour le jour nos capacités et notre organisation logistique. Nous avons vu notre panier moyen augmenter de 40 % et nos commandes de 30 % », indique-t-elle. Elle espère également que la période de crise « aura pour effet une prise de conscience par les Français de l'importance de soutenir la production agricole locale, et l'alimentation durable »

À Toulouse et Montpellier, l’entreprise Fraichy livre à domicile des produits frais issus des petits commerces de quartier. « Nous ressentons réellement que les consommateurs se tournent vers le service d'une part, forcément, pour le service de livraison, mais également et avant tout pour favoriser leurs commerçants locaux et soutenir l'économie locale, quitte à payer légèrement plus cher qu'en grandes surfaces traditionnelles » explique Tom Vea, l’un des créateurs de la plateforme. Selon lui, cette période a occasionné une prise de conscience de nombreux Français, qui garderont l’habitude d’une alimentation saine et locale après la crise.

En Ile-de-France, une quinzaine de producteurs livrent à domicile légumes et produits frais de saison comme Peligourmet ou Epicery. Certaines enseignes comme Maison Dalloyau font le choix d’aider les producteurs à vendre leurs produits en les commercialisant dans leurs propres magasins en raison de la fermeture des marchés.

Les régions se mobilisent

Dans toute la France, les régions multiplient également les initiatives en faveur des circuits courts. Dernière tendance : la carte interactive. La région Occitanie a créé un modèle gratuit afin de recenser toutes les initiatives en faveur des circuits courts.  À Narbonne, le maire Didier Mouly indique qu’il souhaite voir la population « consommer des produits locaux pour soutenir l’économie locale, l’emploi local et la dynamique de notre territoire ».

Même choix pour la région Normandie, qui a recensé plus de 1 000 enseignes dont 700 producteurs locaux sur une carte du même type nommée « Au rendez-vous des Normands ». Les producteurs normands peuvent s’y inscrire gratuitement.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil