Comprendre l'émergence de la deeptech

Bpifrance a présenté ce mercredi 30 janvier son Plan Deeptech. Afin de démultiplier les actions de soutien à l’innovation de rupture dans l'Hexagone, 1,3 milliard vont être investis pour faire de la France une « Deeptech Nation ». Voici quelques clés de lecture pour comprendre les enjeux autour de la deeptech.

D’après l’étude « Génération Deeptech », le terme "Deeptech" qualifie des technologies - ou combinaisons de technologies de rupture - caractérisées par 4 critères :

  • en lien avec le monde de la recherche
  • avec des verrous technologiques à lever
  • offrant un avantage fortement différenciateur
  • avec un go-to-market long et complexe

La deeptech comme innovation de rupture à multiples enjeux

Les immenses avancées dans le traitement des données, l’intelligence artificielle, les biotechnologies, les nanotechnologies, l’informatique quantique, le stockage de l’énergie, contribuent à répondre aux défis sociétaux : transition énergétique, transports intelligents, santé pour tous, agriculture durable et lutte contre la faim… Ainsi, la vocation de la deeptech est d’apporter directement ou indirectement une réponse à ces enjeux majeurs pour la planète et traduit une grande opportunité de progrès sociétal.

Cette catégorie d’innovation technologique de rupture repose de plus en plus sur les startups. En effet, les entreprises deeptech bénéficient d’un accès plus abordable aux ressources technologiques, sont par nature plus agiles, et s’inscrivent dans un mouvement sociétal qui valorise de plus en plus l’entrepreneuriat.

L’émergence d’une « vague deeptech »

Les avancées scientifiques et technologiques majeures des années 2000 (séquençage du génome, miniaturisation, nanomatériaux, IA, Big Data...) ont considérablement élargi le champ des possibles, créant un mouvement d’accélération de l’innovation de rupture.

Les investisseurs voient dans la deeptech un relai de rendement, la vague des startups digitales « plateformes » B2C arrivant à maturité. C’est l’apparition de cette vague qui a contribué à ce Plan Deeptech présenté le mercredi 30 janvier par Bpifrance. L’objectif ? Démultiplier les actions de soutien à l’innovation de rupture en France pour renforcer la compétitivité du pays dans le domaine.

Soitec : exemple emblématique d’une entreprise deeptech

Soitec, née en 1992 à Grenoble, conçoit et produit des matériaux semi-conducteurs innovants : des substrats sur lesquels sont gravés puis découpés les circuits de composants électroniques. L’entreprise, cotée en bourse depuis 1999, est leader mondial du silicium sur isolant (SOI) et équipe 100 % des smartphones de la planète.

Ainsi, Soitec correspond au référentiel deeptech qui a été développé par Bpifrance : fondée par deux ingénieurs du CEA, l'entreprise est en lien avec le monde de la recherche et dispose d'une technologie unique. Cette innovation permet une grande vitesse de calcul et une faible consommation à un coût compétitif, créant un véritable avantage différenciateur sur le marché. 

Pour son directeur Général Paul Boudre : "La chance d’un fondateur aujourd’hui est de pouvoir compter, pour accompagner cette ambition, sur un écosystème, que je trouve très complet et unique au monde, que Bpifrance a contribué à mettre en place. La collaboration avec les startups est quelque chose qu’il ne faut pas louper aujourd’hui. Leur force se trouve dans l’agilité, la vitesse d’exécution et la créativité."

 

Ces éléments de compréhension sont extraits de l’étude « Génération Deeptech » de Bpifrance. 

Documents
à télécharger
Téléchargements

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

Publié par Facebook sur 

"Quelle que soit la maturité de l'entreprise, le facteur clef reste l'équipe" 💪@Breega_Founder, cofondateur du fond… https://t.co/Of7qPnGqms

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.