Cosmétique : quelles sont les tendances de demain ?

Naturelle, personnalisée, traçable et éco-responsable, voilà quelques mots qui traduisent la nouvelle beauté « made in France ». Grâce à un écosystème performant, des start-up inventent la  cosmétique de demain. Une façon pour le secteur français de maintenir son rang de leader mondial. Focus sur les nouvelles tendances.

Soins de visage, parfums, maquillage... La cosmétique française rayonne dans le monde. Premier exportateur mondial, avec près de 25 % de parts de marché1, l'Hexagone est en effet le berceau et le champion international de ce secteur florissant.  Pour faire face à une concurrence toujours plus forte de pays tels que le Japon, la Corée du Sud et la Chine, et conserver son rang de leader mondial, la cosmétique française fédère ses efforts en matière d'innovation. 

La Cosmetic Valley, un concentré de créativité et de business

Des plus beaux fleurons aux entrepreneurs en herbe en passant par un tissu riche en PME, l'industrie cosmétique tricolore bénéficie d'un écosystème dynamique et structuré, propice à l'innovation. « Les cosmétiques sont un marché en pleine croissance sur lequel la France a une vraie avance et une vraie notoriété », note Christophe Masson, directeur général du pôle de compétitivité Cosmetic Valley. Née il y a 25 ans, la  Cosmetic Valley, située dans le croissant formé par Chartres, Orléans et Tours, est aujourd’hui un véritable creuset d'innovation qui réunit entreprises, laboratoires de recherche, universités et organismes de formation - sans oublier un prochain incubateur dévolu aux seuls produits de maquillage. 

Des colorants de plus en plus naturels 

« Le consommateur, aujourd'hui, veut des produits naturels »

« Le consommateur, aujourd'hui, veut des produits naturels », souligne  Christophe Masson. La « naturalité » est en conséquence un axe d’innovation majeur.  « Nos entreprises investissent dans la création d'une filière d'approvisionnement d'ingrédients naturels au niveau international », précise-t-il, ainsi que dans la valorisation des circuits courts. La vague naturelle est également au cœur d'innovations biotechnologiques, à l'instar du programme de R&D Colornat, porté par la Cosmetic Valley, qui vise à fabriquer des colorants naturels, sans pétrochimie, pour des applications capillaires, notamment. 

Les algorithmes au service d'un meilleur diagnostic 

 La personnalisation est une autre grande tendance, sur laquelle se positionnent de nombreuses startups. « Avec la miniaturisation des capteurs et des systèmes électroniques, nous voyons beaucoup d'outils de diagnostic de la peau se développer, avec, derrière, des solutions pour aider à acheter un produit personnalisé selon les besoins du consommateur », détaille ainsi Christophe Masson. 

Ainsi Prose, start-up franco-américaine, spécialisée dans les produits capillaires, s’est-elle lancée sur ce créneau. Son concept ? Poser, en ligne, une vingtaine de questions au client pour comprendre l'ensemble de ses besoins. Puis, grâce à des algorithmes, concevoir shampooing, après-shampooing… entièrement sur-mesure : vegan ou pas, avec ou sans silicone, pour plus ou moins de volume ou de brillance... 

Des cosmétiques « made at home» 

Dans le sillage du sur-mesure, le phénomène du « do-it-yourself » (DIY) . Autrement dit, des solutions qui permettent de fabriquer ses propres cosmétiques chez soi, parfois même à l'aide d’un robot, comme le propose BeautyMix, basée au Coudray, en Eure-et-Loir.
D'autres, comme  B2B Cosmetics, à La Seyne-sur-Mer, ont conçu des solutions à capsules. Celle-ci a mis au point le prototype d'une machine, Emuage, qui permet de fabriquer des produits cosmétiques personnalisés et frais par choix de capsules en fonction de la texture, du principe actif et du parfum désiré. Une innovation qui, selon son créateur, Grégoire Tutenuit, réunit plusieurs tendances actuelles : l'envie de fraîcheur, la naturalité et la simplicité, tout en visant plus d’efficacité. 

 Solution de traçabilité unitaire et packaging éco-responsable 

Enfin, autre tendance, l'industrie cosmétique réinvente des solutions de traçabilité, à l'image du projet de R&D collaboratif Atelyn, labellisé par la Cosmetic Valley. Réunissant entrepreneurs et chercheurs, il développe un code unique par produit (et non plus par lots) infalsifiable et intégrable dans des procédés industriels « Il y a une vraie attente sociétale », souligne ainsi le directeur général de la Cosmetic Valley.   C'est également vrai pour le packaging, que le consommateur veut désormais éco-responsable.

Les entreprises de la filière planchent ainsi de plus en plus sur des matériaux écologiques et le recyclage, quand ce n'est pas sur des solutions novatrices comme celle imaginée par La Bouche Rouge, basée à Station F. Cette pépite parisienne est à l'origine d'un rouge à lèvres sur mesure et anti-gaspillage, dans des écrins vegan, sans plastique et rechargeable à l’infini. Un concept original, illustrant bien les tendances du moment, que cette start-up de la beauté n'a pas tardé à déployer à l’international. 

Le saviez-vous ?

Véritables ambassadeurs de la French Touch, les cosmétiques et parfums français sont prisés dans le monde entier. Réputation oblige, nous sommes d’ailleurs leader mondial de ce secteur qui ne cesse d’innover et de générer de l’emploi sur l’ensemble du territoire. Focus sur une industrie qui fait rayonner la France ! En savoir plus dans notre dossier consacré à la filière cosmétique

1 Source La Febea

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil