Damien Richardot [Monbleu] : un serial entrepreneur mordu de fromage !

Il aura seulement fallu une dizaine d’années à Damien Richardot, ancien conseiller en stratégie reconverti dans la restauration, pour développer plus de cinq restaurants et faire (re)découvrir aux Parisiens le goût de l’emblème national de la France : le fromage. A quelques jours de la réouverture complète des restaurants, retour sur une success story qui sent bon le terroir ! 

« Je ne suis pas né dans la restauration, loin de là ! Mais j’ai toujours été passionné par le fait de donner une âme à un lieu. », lance Damien Richardot, food entrepreneur et fondateur des restaurants/fromageries Monbleu. En effet, rien ne prédestinait ce matheux tout droit sorti de Centrale Paris à entreprendre dans la restauration, et encore moins dans le fromage !
C’est lors d’un VIE (Volontariat International en Entreprise) à New York que Damien Richardot “chope” le virus de la restauration. Il a alors 21 ans et est plongé dans le milieu des bars, restaurants et cafés de la ville qui ne dort jamais, grâce à un groupe d’amis travaillant dans la restauration et l’hôtellerie. Il revient en France avec la volonté d’ouvrir son restaurant, mais le destin en décidera autrement. Après son diplôme, il est rapidement embauché au BCG (The Boston Consulting Group) en tant que consultant en stratégie, un job qu’il occupera 5 ans avant de revenir à ses premières amours et de se lancer dans la restauration. « J’ai alors cherché un associé, j’en ai finalement trouvé deux ! ».
Un premier restaurant voit le jour en 2009, « Chez nous » basé dans le 9e arrondissement de Paris. « Il était essentiel pour moi que cet établissement soit le reflet du travail exceptionnel de nos artisans français. » affirme l’entrepreneur. Toujours avec la même bande d’associés, il en ouvre deux autres entre 2010 et 2012 : La Classe et le Métropolitain, des bistros de quartier.
Et là, nouveau virage ! Mais toujours dans la restauration. « Je quitte l’opérationnel de mes trois restaurants - dont je reste toujours associé - pour me lancer dans une nouvelle aventure : « Les cafés Pinson », des cafés/restaurants bio, végétariens & healthy food avec Agathe Audouze, une passionnée de cuisine végétale ». Une jolie parenthèse qui durera trois ans.

De Beau & Fort à Monbleu

En 2016, après un break salvateur qui permet à Damien Richardot de parcourir le monde et s’inspirer, il revient en France avec une idée en tête : le fromage !
« C’est une passion qui remonte à mon plus jeune âge. J’ai grandi dans les Alpes, tout près d’une ferme dans laquelle ma mère s’approvisionnait en lait frais tous les matins. Le lait, les produits laitiers, puis très vite le fromage sont devenus des incontournables de notre table. En grandissant, j’en ai développé le goût et les connaissances. Pour moi, le fromage est l’emblème du repas convivial partagé ».
De ses voyages, Damien ramène également un constat : la France est sans conteste le pays où l’on fabrique les meilleurs fromages. Pourtant, en ce qui concerne la vente et la valorisation des produits, « nous avons beaucoup à apprendre de nos voisins européens et internationaux », souligne l’entrepreneur. C’est la rencontre avec Pierre Gay, fromager depuis plus de 30 ans à Annecy, qui lancera définitivement le serial entrepreneur dans un nouveau concept de restauration baptisé Beau & Fort, une fromagerie/restaurant spécialisé dans les plats autour du fromage.
Si le concept cartonne rapidement, le nom du restaurant lui ne plait pas à tout le monde. Trop proche du célèbre fromage savoyard, Damien Richardot et son équipe doivent se résoudre, après une bataille judiciaire, à changer le nom du restaurant qui deviendra Monbleu.

Implanté au cœur du 9e arrondissement de Paris, l’enseigne fait rapidement un premier petit : Monbleu le Comptoir, lancé à l’été 2020 rue Dupetit-Thouars. Un format plus intimiste qui permet au duo d’entrepreneurs d’élargir l’univers Monbleu pour l’emmener dans un registre bar à vin et tapas.

Click and Raclette

En parallèle de l’ouverture de sa deuxième enseigne, Monbleu se développe également sur la marketplace française Epicery. « En mars 2020, j’avoue que ça nous a bien sauvé de pouvoir proposer nos produits, via Epicery, en click and collect ou en livraison à domicile. Aujourd’hui, ces nouveaux modes de consommation sont devenus vitaux pour des secteurs comme la restauration. Cet hiver la commande de raclette a d’ailleurs explosé, près d’un client sur deux en commandait. Je pense qu’à ce moment-là, les Parisiens avaient besoin de réconfort et de convivialité. », et quoi de mieux que la raclette pour réchauffer les cœurs et les corps !
Inévitablement, l’enseigne a dû renforcer sa présence sur le net pour limiter la casse et développer un premier site au printemps 2020. « Au début, on y allait un peut en mode test and learn ». Il sera rapidement perfectionné et remis en ligne fin octobre, juste avant le second confinement.

« La période de confinement n’a pas eu que des mauvais côtés pour nous. J’ai pu mettre à profit ces semaines en me rapprochant encore plus de nos producteurs/agriculteurs partenaires. Nous avons pu affiner notre sourcing et nos connaissances, tout en réaffirmant notre démarche écoresponsable ». Le « bon » et le « beau » n’allant pas toujours de paires avec le « bien produit », l’entrepreneur, et ancien membre de l’accélérateur Tourisme de Bpifrance, source à la loupe les producteurs français afin de proposer à ses clients entre 100 et 150 références de fromages.
A l’aube de la réouverture complète des restaurants, les équipes de Damien Richardot sont depuis longtemps sur le pont. « Nous sommes prêts depuis le 19 mai », affirme l’entrepreneur. « Qu’il s’agisse d’accueillir 10 clients ou 100 le process reste le même. Les équipes sont déjà prêtes et impatientes de retrouver nos clients, les cartes ont été retravaillées, la seule chose qu’il nous reste à faire c’est un bon coup de balai ! ».
Aujourd’hui, l’entreprise souhaite assoir sa présence en ligne et faire de son site internet un canal de vente à part entière. En parallèle, l’entrepreneur et ses équipes développent une branche “événementiel/traiteur” qui proposera des buffets de fromages et charcuteries pour petits et grands événements. « Fin 2021, j’espère aussi ouvrir une troisième enseigne Monbleu à Paris, toujours autour du fromage et du partage ».

Entreprises dynamiques et ambitieuses de la filière Tourisme et Loisirs, candidatez prochainement à la 3e promotion de l'accélérateur Tourisme et Loisirs !

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil