DataDome déploie ses ailes

Spécialisée dans la cybersécurité et la monétisation des données en ligne, la start-up a séduit les business angels. Sa récente levée de fonds vise un développement plus large en France mais aussi sur les marchés étrangers.

  • Actus
  • Temps de lecture: 2 min

Des robots malveillants ? Les sites web, qu'ils soient spécialisés dans l'information ou le e.commerce, s'en méfient comme de la peste ! Mais c'était avant la création, au début 2015, de DataDome. La start-up, installée au Village by CA, à Paris, a mis au point une technologie visant à protéger le contenu en ligne contre ces robots. En outre, elle propose la première data marketplace qui connecte les éditeurs de contenu et les acteurs du big data. Grâce à DataDome, les éditeurs peuvent donc contrôler la diffusion de leurs contenus, faire respecter les droits d’auteur et monétiser leurs métadonnées. Quant aux entreprises du big data, la technologie développée par DataDome leur permet d'accéder aux données venant des sites web - et ce, en toute légalité.

Double création de valeur

Autant dire que la start-up, fondée par Benjamin Fabre et Fabien Grenier, est dans l'air du temps... Pas étonnant dans ces conditions qu'elle ait non seulement remporté, en 2016, le concours Tremplin Entreprises organisé par le Sénat et l’Essec, puis le prix de la meilleure start-up cybersécurité à VivaTech, mais aussi séduit les investisseurs. Bouclée à la fin de l'an dernier, sa levée de fonds, d'un montant d'un million d'euros, auprès de l'accélérateur 50Partners et de ses business angels historiques, des spécialistes techniques et SaaS comme Julien Leroy (AdVideum), Francis Nappez (BlaBlaCar), Julien Coulon (Cedexis), Thibaud Elziere et Quentin Nickmans (eFounders), Christophe Poupinel (Ooreka), Sébastien Lucas et Maxime Kurkdjian (Oxalide), Justin Ziegler (PriceMinister), Patrice Thiry (ProwebCE), Quentin de Chivré (Shopmium), Godefroy Jourdan (Starting Dot) et Fabien Bourdier (Tvtrip), va permettre à la jeune pousse de faire faire progresser sa technologie et son offre, et de se développer au niveau commercial en France, mais aussi à l’international. Elle est déjà présente en Irlande, en Allemagne et aux Etats-Unis.