Delta Dore, ou l’audace internationale de la domotique française

Présente dans 40 pays, l'ETI familiale bretonne s'est récemment implantée en Asie du Sud-Est où elle cherche à élargir sa présence, tout en continuant de se renforcer en Europe.

  • Actus
  • Temps de lecture: 2 min
domotique

« Si l’on veut se développer, le marché doit être mondial », résume Marcel Torrents, président du directoire de Delta Dore. Cette stratégie a mené l'ETI familiale bretonne, spécialisée dans les solutions de domotique et d’efficacité énergétique, à décider en 2008 de se renforcer à l’international, en travaillant sur deux axes : « L’Europe d’abord, en raison de la proximité technologique et normative, puis l’Asie qui se rapproche aussi en termes normatifs de nos habitudes et nos produits.»

Ainsi, si l’aventure internationale de l’entreprise, fondée en 1970, avait démarré il y a 25 ans en Espagne, Delta Dore arrive en 2009 en Chine et étend ses filiales en Europe, avant de se poser dans le sud-est asiatique. À ce jour, la société réalise 27 % de son chiffre d'affaires, qui devrait s’élever à 146 millions d’euros en 2016, hors de l’Hexagone, la part de l’international ne cessant de croître. Le groupe, qui emploie 700 personnes en France et 120 à l’international, est présent dans 40 pays et compte huit filiales à l’étranger.

Percée à Singapour et aux Philippines

Les marchés les plus porteurs ? Les pays du nord de l’Europe, la Grande Bretagne, l’Italie et l’Allemagne. Mais aussi les Philippines. « Nous abordons le marché philippin avec des solutions d’économies d’énergie très performantes. L’énergie y coûte très cher », explique Marcel Torrents. Le développement dans cette région a commencé à Singapour, grâce à un partenariat avec une filiale de Bouygues International. La Chine s’avère un marché plus difficile, où « il faut créer des relations » et avoir de la patience. L’avenir ? S’élargir en Asie du Sud-Est et poursuivre l’établissement en Europe, confie-t-il.