Diariata N’diaye : quand l’engagement se traduit par l’innovation

A l’écoute des autres, avec le désir de changer le monde, cette femme est de celles qui agissent et font bouger les lignes. Portrait de la créatrice de l’application App-Elles, qui permet d’envoyer un message d’alerte à trois contacts dès que son utilisateur se sent menacé.  

A l’origine d’une création d’entreprise, il y a souvent une réponse apportée à un besoin. Pour celle de Diariata N’Diaye, cela s’est imposée à elle petit à petit, naturellement. Cette Nantaise, d’origine sénégalaise a grandi dans un quartier populaire, et à toujours voulu faire bouger les choses en se faisant le porte-parole de celles qui n’osent pas parler.

Son engagement contre l’excision, le viol, le mariage forcé ou les violences conjugales, ne s’affichera pas derrière des pancartes, mais dans des outils intelligents et pratiques qu’elle a développés. Tous ses projets traduisent sa volonté de changer la société en l’éduquant, avec le désir de donner aux femmes victimes de violences, les moyens de se protéger.

Une voix qui chante pour toutes celles qui se taisent

Créatrice dans l’âme, grâce à un certain talent pour l’écriture et quelques amies, elle fonde d’abord à 15 ans son groupe de rap féminin. Dix ans plus tard, cette amoureuse des mots, slam et commence à faire passer ses messages. Dans « La Parole » elle chante au sujet de l’excision « il est hors de question que l’on me coupe la parole, je refuse », et dans « Française d’Afrique » elle décrira l’absurdité d’un mariage forcé. Grâce à sa voix, elle parle pour les autres, de ce qui la préoccupe, de ce qui la touche, mais surtout de ce qu’elle connaît. Sa justesse sensibilise très vite des jeunes qui trouvent enfin l’illustration de leur vécu.

En observant des femmes autour d’elles lui raconter leur combat quotidien, elle décide de commencer à sensibiliser les 15-30 ans. Elle crée alors le groupe Dialem avec le musicien Patrick Dethorey. Ensemble, ils écrivent en 2008, le spectacle "Mots pour Maux" qui permet d’intervenir auprès de jeunes et initie un travail d’éducation contre cette violence. D’autant que comme les adultes, les jeunes en sont aussi victimes (80 % des victimes ont moins de 18 ans.). Plus d’une centaine de représentations, en région parisienne, plus tard, un album sort. Il est accompagné d’un livret de paroles et des contacts d’associations. Véritable continuité à leurs interventions, il se destine « à tous les publics à partir de la 3ème, aux associations de lutte contre les violences envers les femmes, aux structures jeunesses et aux établissements scolaires afin de les accompagner dans leurs démarches de sensibilisation ».

App-elles : la création d’une application et une nouvelle vie d’entrepreneure

En 2015 Diata décide de créer l’association Resonantes, et en parallèle, lance en 2015 l’application App-Elles et son bracelet connecté (un moyen d’alerter trois personnes sans passer par le téléphone) qui permettent de créer un vrai lien entre les victimes et des contacts pour les couper de l’isolement. Dès qu’une femme se sent en danger, elle peut envoyer un message d’alerte à trois contacts en appuyant sur un bouton qui donne alors les coordonnée GPS de la victime afin d’appeler les secours ou lui venir directement en aide. Une autre option permet d’être en contact avec des associations pour témoigner et s’exprimer.

En apportant une réponse concrète à ces femmes, son application a été primée par l’Award de l’innovation au CES 2019 de Las Vegas dans la catégorie « Tech For a Better World ». Preuve que cette entrepreneure a créé une appli à haut potentiel, Business France l’avait choisie pour représenter la tech française à Las Vegas. Si elle est confortée dans son envie de poursuivre son développement l'entrepreneure manque de moyens et passe plus de temps à en chercher qu’à développer davantage ses équipes.

D’utilité publique, mais pas philanthrope

Pour Diata, son application doit rester gratuite, ce qui pose la question du modèle économique. Ses clients, principalement des institutionnels comme les Régions et les collectivités, achètent les bracelets pour ensuite les redistribuer gratuitement. L’application est désormais accessible dans 10 pays, avec les mêmes fonctionnalités. « Nous avons pour objectif d’être déployés dans tous les pays possibles. ». Récompensée en juin dernier pour son association Resonantes, elle a reçu de François Hollande, une dotation de 200 000 €, dans le cadre de sa fondation La France s’engage, qui soutient des projets à la dimension sociale et solidaire qui ont prouvé leur efficacité.

Résonante.fr est une platerforme d’informations qui explique et présente de façon complète ce qu’il faut faire quand on est victime de violences et qui informe sur tout ce qui est relatif au sujet des violences faites aux femmes.

App-Elles est une application mobile disponible sur Android et iPhone qui sert à « alerter, en parler et agir ». Contacter des proches au moment le plus important, entrer en contact avec les associations... Toutes les alertes envoyées via l’application sont automatiquement enregistrées et peuvent donc servir de preuves ensuite, lors d’un procès.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil