Dynacure lève 50 millions d’euros pour lutter contre les maladies orphelines

Membre du French Tech 120, la biotech strasbourgeoise Dynacure, spécialisée dans le développement de traitements pour des patients atteints de maladies orphelines, annonce avoir levé 50 millions d'euros. 

50 millions d’euros pour vaincre les maladies rares. En pleine période de confinement, la Biotech française continue d'investir dans la R&D afin de donner naissance à des traitements innovants pour toutes sortes de maladies. La startup Dynacure a ainsi réussi à clôturer une levée de fonds afin de poursuivre le développement d’un traitement des myopathies myotubulaires et centronucléaires, en partenariat avec l’entreprise américaine Ionis Pharmaceuticals. On vous en dit plus.

L’histoire de la boîte

Dynacure a été créée en 2016 pour poursuivre et valoriser les travaux d’une équipe issue de l’Université de Strasbourg, de l’INSERM et du CNRS. Celle-ci a notamment décrit et objectivé dans des modèles précliniques le rôle central joué par la protéine Dynamine 2 (DYN2) dans le développement des symptômes de patients atteints de myopathie centronucléaire (MCN). Cette maladie congénitale rare, grave et invalidante, qui se caractérise par une faiblesse musculaire profonde et généralisée, touche entre 4 000 et 5 000 patients en Europe, aux Etats-Unis, au Japon et en Australie.

Le concept qui cartonne

En janvier 2020, Dynacure a intégré le French Tech 120, programme d’accompagnement pour les startups en fort développement et ayant le potentiel pour devenir des leaders technologiques de rang mondial. Une belle reconnaissance pour ce champion de la biotech qui vient de démarrer le 1eressai clinique de son candidat-médicament pour le traitement des patients atteint de MCN : le DYN101. Dynacure construit également un portefeuille de produits complémentaires ciblant d’autres maladies orphelines.

L’invest’ à la loupe

Après avoir levé la somme record de 47 millions d’euros pour le développement d’un traitement pour des maladies orphelines en 2018, Dynacure renouvelle cet exploit en 2020. La start-up annonce une levée de fonds de Série C de 50 millions d’euros. Ce nouveau tour de financement voit l’arrivée des fonds américains Perceptive Advisors et Tekla Capital Management ainsi que du fonds Large Venture de Bpifrance au capital de la société aux côtés des actionnaires historiques (Andera Partners, Bpifrance, IdInvest, Kurma Partners, Pontifax) qui participent également à l’opération.
Cette levée de fonds va permettre à Dynacure de poursuivre son premier essai clinique en cours chez des patients adultes et de l’étendre dans un deuxième temps à des sujets pédiatriques.

La vision de l’avenir

« La MCN est une maladie dévastatrice sans traitement efficace à ce jour. Grâce à un programme de développement clinique supporté par notre étude de l’histoire naturelle de la maladie actuellement en cours, nous espérons réussir à transformer la vie des patients et des familles affectés par cette pathologie » expliquait Stéphane van Rooijen, directeur général de Dynacure lors de la précédente levée de fonds de la startup. Avec son candidat-médicament DYN101, Dynacure espère obtenir une amélioration significative du tableau clinique chez les patients traités.

L’oeil de l’invest’

« Nous sommes très fiers, par cet investissement, de nous associer aux projets très ambitieux de Dynacure visant à offrir une option thérapeutique à des patients atteints de myopathie centronucléaire pour lesquels il n’existe aucun traitement disponible à ce jour et ce, par l’intermédiaire d’une thérapie antisens particulièrement innovante. » déclare Laurent Higueret, Directeur d’investissement du fonds Large Venture chez Bpifrance

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil