Un chiffre d’affaires de 100 Md€, c’est le cap que devrait franchir l’e-commerce français en 2019, soit deux fois plus qu’en 2013 ! Les ventes en ligne ont en effet engrangé 93 Md€ en 2018, soit cette année encore une croissance à deux chiffres avec + 13,4 %). Un rythme qui ne devrait pas faiblir, porté par les évolutions dans les pratiques de consommation et le développement de nouvelles offres.

La place des TPE et des PME dans l’e-commerce

D’après le rapport de la FEVAD, la Fédération du e-commerce et de la vente à distance, sur l’ensemble des entreprises de 10 salariés et plus, 14 % réalisent des ventes en ligne, pour un total de 180 000 sites marchands actifs. Les ventes restent cependant très concentrées, en particulier sur les 10 000 principaux sites (5,5 %) qui réalisent à eux seuls 90 % du chiffre d’affaires.

Côté rentabilité, les chiffres indiquent que 60 % des sites leaders sont rentables, contre 53 % seulement pour les sites des TPE et des PME. Rien d’alarmant cependant : les sites de ces dernières sont bien plus souvent à l’équilibre (30 %) que ceux des grands acteurs (13 %).

Une raison possible à cette différence ? Les usages de ces sites. Les TPE/PME utilisent plus souvent leurs sites comme des vitrines ou des catalogues, avec comme objectif d’augmenter la visibilité de leur boutique réelle

De fait, sur 10 entreprises, 8 affirment que leur site de vente en ligne a augmenté la fréquentation physique du magasin, 6 qu’il a permis d’accroître le chiffre d’affaires des ventes physiques, et 4 précisent même qu’ils ont pu étendre leur zone de chalandise.

Les évolutions des comportements des consommateurs

Chez les consommateurs aussi, les chiffres sont en hausse. Tout d’abord, celui du nombre d’achats en ligne, puisqu’un consommateur qui réalisait en moyenne 33 transactions en 2017, en réalise 6 de plus en 2018... Et celui des dépenses, puisque le même consommateur moyen dépensait 2 200 € en 2017 pour 2 420 € l’année suivante.

Les chiffres dessinent cependant un contrepoint à cette hausse, et peut-être un changement de comportement d’achat : le prix du panier moyen est en baisse pour la deuxième année consécutive, signe d’une tendance à la multiplication des petites transactions, qui se porteraient de plus en plus sur les produits du quotidien (20 % des e-acheteurs).

Quant à la popularité des produits et services, les achats les plus fréquents restent les mêmes :

  • La mode, 58 % des consommateurs en ligne ayant acheté des vêtements, 39 % des chaussures
  • La culture, un consommateur sur deux a fait l’acquisition d’un produit culturel (livre, CD, DVD…), 39 % d’un jeu ou d’un jouet, 24 % d’un article de sport
  • La maison, où les achats d’électroménager (38 %), de décoration (32 %) ou de linge de maison (28 %) ne se dédisent pas
  • Le tourisme et les voyages, enfin, qui rassemblent 40 % des acheteurs.

La dernière bonne nouvelle de ce rapport, le véritable trait d’optimisme de ces chiffres, c’est l’aspect international de l’e-commerce français. Deux sites sur trois vendent à l’international, soit plus qu’en Allemagne, et plus qu’au Royaume-Uni, qui est pourtant le plus gros marché d’Europe sur les ventes en ligne !

Sources : E-commerce : Les chiffres clés 2019 – FEVAD

A propos du chiffre de la semaine

Le chiffre de la semaine, c’est un chiffre sélectionné pour vous chaque semaine par nos équipes. Issu de l’actualité, il porte sur des thèmes relevant de l’entreprise, tels que le financement, l’investissement, l’internationalisation, l’innovation, le développement durable, la transition numérique…

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

Le #VTE participe au renouveau de l’industrie française en incitant les étudiants ou diplômés, à découvrir ces PME… https://t.co/JYK7tSBh5Z