Eurogiciel vise l’international

Pour le groupe Eurogiciel dont l’offre associe ingénierie informatique et consulting, la croissance se fera en partie en dehors de l'hexagone.

  • Bang
  • Temps de lecture: 1 min

Accompagner Airbus pour optimiser les cadences de ses chaînes de production afin de livrer “on time”, c’est l’exemple type des activités du groupe Eurogiciel, spécialisé dans le consulting et l'ingénierie. Mais Eurogiciel veut plus ! « Tout s’est réellement accéléré en 2012, nous avons mis le turbo ! », expliquait récemment Daniel Benchimol, fondateur d'Eurogiciel en 1989, qui emploie désormais un millier de personnes. Si l'entreprise reste largement dépendante de la croissance française, avec un chiffre d’affaires dans l'hexagone de près de 75 millions d’euros, elle veut se déployer à l'international.

Filiales en Europe et en Amérique du Nord

Yvan Chabanne

Déjà, six filiales ont vu le jour au Royaume-Uni, en Belgique, en Allemagne, en Espagne, au Canada et aux Etats-Unis.
Daniel Benchimol dirige toujours le cluster Digital Place qui regroupe 185 entreprises du numérique en Midi-Pyrénées, mais il a laissé le gouvernail du groupe à Yvan Chabanne. « Plusieurs perspectives de développement sont attendues d'ici les dix prochaines années », relève le tout nouveau Pdg d'Eurogiciel. Le fonds Edmond de Rothschild Investment Partners est entré au capital, tandis que le groupe annonce son ambition d'atteindre « 130 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2020, dont 30 % réalisés à l'international. »

Nouveau logiciel pour les lunettes intelligentes

Comment ? « En ouvrant l’entreprise à de nouveaux défis d’innovations technologiques pour les produits de demain. » Notamment avec son nouveau logiciel destiné aux lunettes intelligentes à réalité augmentée. « Ce logiciel permet de nombreuses applications qui répondent par exemple aux nouveaux usages propres à l'usine du futur », conclut Yvan Chabanne. De quoi en effet augmenter la réalité du déploiement international d'Eurogiciel...