Fanny Lhuilier, responsable de la création et de l’entrepreneuriat : « Un entrepreneur accompagné a beaucoup plus de chance de réussir »

Bpifrance accompagne les entrepreneurs dès leur création d’entreprise, partout en France. Fanny Lhuilier est responsable de la création et de l’entrepreneuriat en Bourgogne Franche-Comté. Elle nous en dit plus sur ses actions au quotidien et sur le dynamisme de sa région. 

850 000 entreprises ont vu le jour en 2020. Face à la crise, beaucoup ont trouvé dans l’entrepreneuriat un nouveau souffle de liberté. Mais pour créer en toute sérénité, il vaut mieux être bien accompagné. Bpifrance Création met en relation les porteurs de projet avec les réseaux d’accompagnement et associations qui peuvent les aider à entreprendre, aussi bien sur son site internet qu’en physique partout en France. Fanny Lhuilier, responsable de la création et de l’entrepreneuriat en Bourgogne Franche-Comté nous en dit plus sur son rôle auprès des créateurs.

Bpifrance : Quelles sont vos missions en tant que responsable de la création et de l'entrepreneuriat en Bourgogne Franche-Comté ? 

Fanny Lhuilier : C’est avant tout de représenter Bpifrance à l’échelle régionale auprès de l’écosystème de la création et de la reprise d’entreprise qui comprend notamment les CCI, France-Active, Initiative France, l’Adie… et leurs financeurs publics et privés. Je suis également force de proposition auprès des financeurs publics (Région, Agglomérations…) pour mieux « servir » les créateurs et repreneurs y compris les plus éloignés de l’information via l’offre Entrepreneuriat pour Tous.

Avec notre site internet bpifrance-creation.fr, nos dispositifs co-financés par les institutionnels et mis en œuvre par l’écosystème régional, Bpifrance Création répond aux premières questions techniques des entrepreneurs du territoire et les incite à confronter leurs idées et à affiner leur stratégie auprès des réseaux d’accompagnement. En parallèle, nous proposons aux professionnels de l’accompagnement des outils pour renforcer leur impact (prêt d’honneur financiers, offre de formation…) et leur visibilité (articles dans la presse, présence à BIG en tant qu’expert, organisation de fêtes de l’entrepreneuriat dans les quartiers prioritaires de la ville).

Notre travail est aussi de nous assurer qu’un créateur à fort potentiel puisse bénéficier des autres outils de Bpifrance comme les accélérateurs. Pour cela, nous communiquons sur notre offre auprès des réseaux d’accompagnement et valorisons des profils talentueux via des concours régionaux et nationaux comme « Talents des Cités ».

B: Quelles sont les enjeux spécifiques en Bourgogne Franche-Comté ?

FL : Dans la région, 25% des créateurs habitent dans des zones de revitalisation rurale. Il y a des enjeux autour de la redynamisation des centres-villes des petites villes, des villes moyennes mais aussi autour des QPV (Quartiers prioritaires de la politique de la ville) où les taux de création d’entreprise sont beaucoup plus faibles que la moyenne nationale.

Notre mission est de faciliter la mise en relation des créateurs avec les associations qui les aident parce qu’un entrepreneur accompagné a beaucoup plus de chance de réussir. Nous avons constaté que dans les QPV, les réseaux d’accompagnement sont souvent mal identifiés sur ces territoires. Nous avons donc investi dans le dispositif « Citéslab » dont l’objectif et d’aller à la rencontre de l’entrepreneur, faire le point sur son projet, le challenger mais aussi le rassurer avant de l’orienter vers le bon réseau d’accompagnement.

B: En 2020, le nombre de création d’entreprise a augmenté significativement à l’échelle nationale, est-ce le cas également dans votre région ?

FL : En 2020 en Bourgogne-Franche-Comté, beaucoup de personnes ont constaté que des tendances s’accéléraient et ont trouvé dans la crise des opportunités de business. Les activités de transport, notamment autour du dernier kilomètre, ont augmenté face à une demande en forte croissance. Dans les zones rurales, de plus en plus de projets autour des circuits courts et de la valorisation des savoir-faire artisanaux ont émergé. Les chiffres sont encore très dynamiques en 2021. Certaines personnes sont en train ou vont créer leur entreprise en 2021. 

B: Avez-vous un exemple d’une belle histoire de création d’entreprise en Bourgogne Franche-Comté ?

FL : C’est difficile de ne choisir qu’un seul exemple, mais je dirais l’entreprise Toc & Miam fondée par Fatoumata Sylla. C’est une plateforme de mise en relation qui permet de faire connaissance en partageant un repas ensemble. Au-delà du côté solidaire du projet, le parcours de Fatoumata est exemplaire. Issue d’un Quartier Prioritaire de la Ville à Besançon Fatoumata Sylla a été accompagnée par CitésLab dans l’émergence de son projet. En juillet 2020, la jeune entrepreneuse a remporté le concours Talents des Cités, puis le 1er prix national remis par France TV dans la catégorie Emergence. En janvier 2021, après avoir créé sa société, elle a également intégré la promotion du French Tech Tremplin qui vise à optimiser les chances de populations jusqu’ici sous-représentées dans le milieu de l’entrepreneuriat, grâce à des financements, des formations et à un système de mentorat.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil