Après la santé, l’environnement ou encore la Deeptech, Bpifrance renforce sa capacité d’investissement dans les startups de la Fintech, en leur dédiant une enveloppe de 100 millions d’euros.

Bilan positif, malgré une année atypique. En 2020, les Fintech françaises ont prouvé leur résilience en levant près de 830 millions d’euros, selon le baromètre annuel France Fintech. Pour cause, les évolutions technologiques et réglementaires récentes ont généré de profonds bouleversements dans l’écosystème des services financiers

Ces nouveaux acteurs semblent avoir réussi à transformer la relation client, automatiser les infrastructures de gestion, ou enrichi les modèles prédictifs des banques, des assureurs et des asset managers. Symboles de ce dynamisme, quelques levées de fonds records, comme celle de la solution de paiement mobile Lydia, qui a bouclé deux tours de table, pour un montant global de 112 millions d’euros. Au global, le secteur connait une forte croissance en France, où depuis 2012, les montants investis enregistrent une hausse annuelle de 74 % en moyenne.  

Un accès privilégié à un réseau d’experts métiers 

A tendance historique, solutions historiques. Déjà fort d’un portefeuille de douze Fintech, Bpifrance amplifie son action d’accompagnement en fonds propres des entreprises du secteur en dédiant une enveloppe de 100 millions d’euros, via ses fonds Digital Venture et Large Venture. Ce montant permettra d’accompagner les entrepreneurs français porteurs de projets ambitieux (services bancaires, assurance, projets blockchain, gestion des risques…) qu’ils ciblent les institutions financières, les entreprises ou les particuliers.  

« De par son positionnement, en tant que gestionnaire de fonds d’investissement spécialisés dans l’innovation, d’une part, et grâce à un accès privilégié à un réseau d’experts métiers, au sein du Groupe, qui disposent d’une connaissance fine des industries financières et bancaires, d’autre part, Bpifrance a un rôle à jouer dans l’essor des Fintech françaises afin de leur permettre de se positionner parmi les leaders de ce secteur », précise Arnaud Caudoux, Directeur général adjoint de Bpifrance.  

En 2020, cinq nouveaux investissements ont ainsi été réalisés dans le secteur par les fonds Digital Venture et Large Venture. Pixpay, Memo Bank, Swan, Ibanfirst et Swile. Le fonds Digital Venture vient par ailleurs d’annoncer ce 20 janvier accompagner la levée de fonds de la Fintech SIS ID, solution collaborative de lutte contre la fraude au virement en France.

Digital Venture :  

Avec une capacité d’investissement de 700 millions d’euros, le fonds Digital Venture investit de l’amorçage à la Série B, sur des levées allant de 1 à 25 millions d’euros (tickets de 0,2 M€ à 10 M€) dans des startups à fort potentiel de croissance, s’appuyant sur des technologies ou des produits innovants ou déployant des services ou business models innovants. 

Depuis 2011, le fonds a investi dans plus de 90 entreprises du numérique pour accélérer leur développement et les aider à prendre une position de leader sur leur marché français et à l’international, parmi lesquelles plusieurs Fintech, telles que Garantme, Famoco, Acinq ou CaptainContrat. 

Large Venture :  

Le fonds Large Venture, doté d’une capacité de 1,75 milliard d’euros, investit des tickets supérieurs à 10 millions d’euros dans des opérations multisectorielles supérieures à 20 millions d’euros. Il est ainsi en mesure d’assurer un véritable continuum de financement en fonds propres y compris sur le segment du growth equity, Depuis 2013, son équipe a investi dans une cinquantaine de sociétés dont Younited Credit, Swile, Ibanfirst, Payfit… 

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil