Florian Bernard, ambassadeur de la Deeptech : « En France, nous avons des facilités à créer des entreprises »

Le co-fondateur de la start-up Nurea est l'ambassadeur de l'étape du Deeptech Tour de Bordeaux. Alors que son expertise le prédestinait surtout à l'aéronautique et au spatial, il a fini par développer une solution d'aide à la prise de décision médicale.

Le passage du laboratoire au monde de l'entreprise, le jeune ingénieur-entrepreneur l'a réalisé en 2018. Cette année-là, il co-fonde Nurea avec Romain Leguay. Basée à Bordeaux, sa start-up développe un outil d'analyse d'images médicales visant à prévenir les accidents cardiovasculaires. « Le but est de fournir aux chirurgiens ou radiologues une aide à la décision, explique-t-il. Depuis des images d'IRM ou de scanner, notre solution extrait automatiquement des informations clés caractéristiques de l'état cardiovasculaire du patient ». Des données qui, en temps normal, pourraient passer inaperçues.

L'automatisation de traitement de données au service de la santé de demain

Rien ou presque ne prédestinait Florian Bernard à entreprendre dans le champ des maladies cardio-vasculaires. Diplômé en 2011 de l'ENSAM de Bordeaux, ce dernier est titulaire de deux doctorats, l'un en mathématiques appliquées et l'autre en mécanique des fluides. « J'ai toujours eu envie de créer mon entreprise, raconte l'entrepreneur. Mais comme souvent, il me manquait l'idée ».

Son idée, il la trouvera une fois chercheur à l'Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique (Inria). Sa grande expertise en automatisation de traitement de données intéresse des médecins. Après l'avoir affinée au contact de spécialistes reconnus des maladies cardio-vasculaire du CHU de Bordeaux, Florian Bernard la transforme en application innovante.

Le partage d'expérience dans la Deeptech est « essentiel »

« Monter une start-up représente un lourd investissement personnel, mais c'est une aventure incroyable, confie le parrain du Deeptech Tour Bordeaux. Si je peux valoriser ce qui est fait dans la recherche et donner à d'autres chercheurs l'envie de se lancer, alors je le fais ». Florian Bernard sait à quel point le partage d'expérience est essentiel dans la deeptech. « Je suis encore jeune, mais j'ai été aidé par d'autres entrepreneurs et c'est naturel d'en faire de même en retour ».

"La culture business est encore peu enracinée en France dans le milieu de la recherche." 

Pour lui, ces échanges sont l'occasion d'évoquer les freins mais aussi les accélérateurs de réussite. Malgré une « culture business encore peu enracinée en France dans le milieu de la recherche », Florian Bernard rappelle pourtant combien l'écosystème français est propice à la création d'entreprises deeptech. Sa start-up a ainsi pu voir le jour grâce au soutien de l'Inria, des Technopôles de Bordeaux, de la SATT Aquitaine, d'Airbus Développement ou encore de Bpifrance via le concours d’innovation i-Lab. « En France, nous avons des facilités à créer des entreprises et à obtenir des financements. L'environnement est aujourd'hui très favorable ! »

Deeptech Tour : la tournée des campus

Depuis le mois de septembre 2019, Bpifrance part à la rencontre des chercheurs et des doctorants afin de créer des ponts entre le monde de la recherche et celui de l'entrepreneuriat.

Les prochaines étapes :Et en attendant ces de cette tournée des campus, revivez en vidéo la 6e édition du Deeptech Tour à Montpellier :

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil