Greenly fait parler nos données bancaires pour réduire notre empreinte carbone

Zéro carbone, zéro déchet, zéro plastique…Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à agir pour la planète, comme l'application Greenly, qui propose de mesurer l'empreinte carbone de vos achats grâce à votre compte en banque.

« Nous voulons aider chacun à déménager dès aujourd'hui en 2050 ». A la tête de Greenly, jeune pousse parisienne, Alexis Normand annonce la couleur. En 2050, la France devrait atteindre la neutralité carbone, selon les accords de Paris signés en 2015. 

Le chiffre : 11 tonnes équivalent CO2 par habitant en 2018*, soit l'empreinte carbone moyenne d'un Français.

Mais pour y parvenir, il faudrait que notre empreinte carbone individuelle ne dépasse pas 2 tonnes équivalent CO2 par an... soit 80 % de moins par rapport aux niveaux actuels. C'est pour relever ce défi qu'Alexis Normand, Matthieu Vegreville et Arnaud Delubac ont fondé Greenly fin 2019, en pleine éclosion de l'open banking.

Etape 1 : accéder aux données bancaires

Pour avoir accès à ces données de manière sécurisée, Greenly a recours à la technologie de la fintech Linxo, agréée RGPD et Banque de France. Depuis 2018, une directive européenne contraint les banques à faciliter l'accès des données clients. C'est le principe de l'open banking. Or, ces données représentent une mine d'informations sur nos dépenses et donc notre impact environnemental. Greenly les utilise donc à des fins statistiques. « Notre algorithme permet de récupérer une copie des transactions limitées aux dépenses, des données ensuite hébergées en Europe dans des serveurs sécurisés », rassure Alexis Normand. « Notre crédibilité en dépend ».

Etape 2 : analyser les dépenses pour calculer l'empreinte carbone

En connectant votre compte bancaire à Greenly, vous lui permettez d'analyser vos dépenses. La start-up a déjà créé plus de 180 catégories de classification. Plus le classement gagnera en précision, plus la mesure de l'empreinte carbone aussi. En parallèle, à partir de data officielles, les data scientists de Greenly déterminent des ratios monétaires carbone secteur par secteur, produit par produit.
« Nous nourrissons aussi nos calculs des retours des utilisateurs eux-mêmes, qui peuvent préciser la nature de leurs dépenses », indique Alexis Normand. Avec le temps, Greenly parvient ainsi à capter des habitudes de consommation, en vue d'améliorer son calcul de l'impact carbone.

Etape 3 : Des stratégies pour consommer plus durable

Le but final de Greenly est d'aider l'utilisateur à réduire son empreinte carbone.  Au programme : conseils en tout genre et défis entre utilisateurs. Sans oublier les avantages financiers en cashbacks lorsque vous privilégiez des produits ou services plus durables. Les cashbacks alimentent une cagnotte verte dédiée à des projets écologiques d'évitement carbone. « Nous voulons montrer qu'il existe toujours une alternative d'achat plus éco-responsable », justifie Alexis Normand.

Résultats :

Depuis le lancement de l'application, les premiers utilisateurs auraient permis d'éviter l'émission d'environ 700 tonnes de CO2 dans l'atmosphère. En analysant ses comptes bancaires, Greenly aurait quant à elle économisé près de 7 tonnes de CO2 depuis le début de l'année.

*Source Ministère de la Transition écologique et solidaire - Commissariat général au développement durable

À lire aussi :À Paris, Luco parie sur l’épicerie zéro déchet

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.