Guillaume Costecalde [Incubateur Nubbo] : plus de 260 projets accompagnés et 220 sociétés créées

À l’occasion de la Deeptech Week, nous partons à la rencontre d’un ambassadeur de la Génération Deeptech : Guillaume Costecalde. Cet entrepreneur engagé et passionné est à la tête de deux startups de biotechnologie mais aussi président de l'incubateur régional Nubbo.

« Pour moi, l'entrepreneuriat forme un gisement de valeur et un ciment social incroyables ». Fondateur des startups Physiogenex et Univercell Biosolutions, Guillaume Costecalde ne cache pas son enthousiasme. À la tête de l'incubateur Nubbo, ex-Incubateur Midi-Pyrénées, il a déjà accompagné plus de 260 projets et la création de 220 sociétés.

Un incubateur pour briser la solitude de l'entrepreneur deeptech

Au sein de Nubbo, Guillaume Costecalde défend des valeurs qui lui sont chères : liberté de créer et solidarité entre entrepreneurs. « Les premières étapes de la vie d'une start-up peuvent être très difficiles pour le créateur. La communauté créée par l'incubateur lui permet alors d'échanger avec quelqu'un qui ne le juge pas. La bienveillance est un ingrédient essentiel. Pour les entrepreneurs de la deeptech, un incubateur est un espace de confiance quand personne ne croit en vous ».
Guillaume Costecalde comprend parfaitement les problématiques rencontrées par les entrepreneurs deeptech. Dans les années 2000, après un passage formateur par l'ambassade de France aux États-Unis, il fonde sa première société de biotechnologie : Physiogenex. Après avoir revendu ses parts en 2009, il crée Univercell Biosolutions, société de biotechnologies spécialisée dans la reprogrammation des cellules souches, qu’il dirige encore aujourd’hui. Depuis mars 2017, il préside également l’incubateur Nubbo afin d’aider les jeunes créateurs à percer. « Nous avons une vraie richesse en France, et en particulier dans la région Occitanie, pays d'ingénieurs », se réjouit-il.

Apprendre aux CEO à trouver leur marché

Aujourd'hui, il s’attelle à mettre en garde les entrepreneurs de la deeptech contre les erreurs courantes. « Contrairement aux Etats-Unis, nous avons encore tendance, ici en France, à placer la technologie avant les usages et le produit », analyse-t-il. « Notre rôle, à Nubbo, consiste à remettre la problématique dans le bon sens, sensibiliser les CEO aux limites de la technologie et leur apprendre à se guider par les usages, le futur client et le marché en général ».
L'incubateur permet aussi « d'aligner tous les dispositifs d'aide » existants, qu'ils proviennent de l’État ou de la région. « Tous ces dispositifs publics forment une spécificité française, c'est notre force, rappelle Guillaume Costecalde. Entre le crédit impôt recherche (CIR) – simple, fluide et accessible aux entrepreneurs de la deeptech –, tous les outils de Bpifrance et de la région Occitanie, les conditions sont aujourd'hui hyper-favorables à la création de startups deeptech pérennes ».

Du 9 au 13 mars prochain, ne manquez pas la Deep Tech Week : une semaine pour accélérer le développement des solutions technologiques émergentes.

 

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.