Horace : les soins pour hommes développés avec ses clients

Après avoir fait le point sur le marché de la cosmétique, voici le portrait d’Horace, une marque de cosmétiques, qui depuis son lancement en 2015, ne cesse de fédérer de nouveaux adeptes grâce à des produits identifiables, naturels et coconstruits avec sa clientèle.

« Créer une marque d’essentiels pour les mecs, développée avec eux ». C’est l’objectif que se sont fixés Marc Briant-Terlet et Kim Mazzilli en lançant en 2015 Horace, une enseigne de soins pour hommes accessibles au plus grand nombre.

Car il faut bien le reconnaître, même si le secteur des cosmétiques masculins a considérablement évolué ces dernières années, il est encore difficile pour un homme de trouver simplement et rapidement le soin beauté dont il a besoin. Appellations à rallonge, imagées et exagérées, un simple soin pour le visage devient plus énigmatique qu’un tableau de Dali, au point d’en perdre le consommateur.

Un constat qui pousse Marc Briant-Terlet, alors rédacteur pour The Imaginers et Kim Mazzilli, cofondateur et directeur Canada de TravellerPad, à se lancer dans ce secteur à l’époque très cloisonné et peu développé en France.  « Nous étions deux utilisateurs avec le même constat. Acheter des vêtements et avoir des conseils sur internet c’était facile, par contre ça l’était beaucoup moins dès qu’on touchait à la cosmétique pour homme : un marché qui n’avait pas du tout évolué. Avant, on choisissait souvent des produits par défaut – car plus faciles à trouver, recommandé par un proche - et non par affinité ou adéquation », confie Kim Mazzilli co-fondateur d’Horace.
Les deux amis lancent donc le site Horace en septembre 2015 afin de répondre aux besoins des hommes, quel que soit leur âge, grâce à une approche par besoin : « se raser », « prendre soin de sa peau » …

S’adapter aux besoins de ses clients

« On a commencé comme revendeur pour nous laisser le temps de développer nos produits, roader les process d’opération, le service client. Cette courte période nous a permis de mieux comprendre les besoins des hommes ».
Car l’atout phare d’Horace, c’est sa large gamme de produits développés avec ses clients. Sur une palette large d’individus allant d’adolescent jusqu’à l’homme de 60 ans, Horace souhaite accompagner et guider ses clients. « On a également créé des guides et un magazine, pour aider nos clients dans leurs choix, apprendre à utiliser nos produits et les inspirer. On a également misé sur une forte présence sur les réseaux sociaux afin d’être toujours plus près d’eux. » ajoute l’entrepreneur.

Pendant la pandémie, la marque n’a pas dérogé à ses engagements et est restée en contact continu avec ses clients afin de s’adapter à leurs nouveaux besoins comme l’explique Kim Mazzilli. « Bien sûr nous avons priorisé la production de gel hydroalcoolique, mais avons rapidement constaté que le confinement avait entrainé de nouvelles habitudes. Déodorants et parfums étaient de moins en moins recherchés alors que les masques pour la peau ou les soins pour la barbe partaient comme des petits pains ! Il a donc fallu s’adapter à cette nouvelle demande ».
Autre impact pour la marque, le report de l’ouverture de sa première boutique parisienne –initialement prévue la veille du confinement – repoussée à juin 2020.

La suite pour ces enfants terribles ? Après un nouvel investissement de Bpifrance en avril 2019, l’entreprise souhaite à présent s’exporter outre-manche. « L’Angleterre est notre deuxième marché, nous souhaitons donc vivement l’activer tout en continuant à asseoir la marque en France ».

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.