ISKN : du labo à la conquête du monde

Après le succès de son ardoise à dessin, "Slate", la start-up deeptech ISKN part à l’assaut du secteur ludo-éducatif en s’associant avec le géant nippon du divertissement interactif, Bandai Namco Entertainment.

Elle efface les frontières entre le réel et le virtuel. Pionnière de l’interaction augmentée, la pépite grenobloise ISKN, issue du CEA-Leti, a développé une technologie de rupture qui permet à des objets physiques d’interagir avec le monde digital.

La start-up a récemment noué un partenariat avec Bandai Namco Entertainment, le géant japonais du divertissement interactif. Le but : co-développer un dispositif révolutionnaire de jeux créatifs et immersifs. L’entreprise a travaillé avec des spécialistes en neurosciences. Baptisée Tori, cette plateforme interactive éveillant la créativité cible les 6-12 ans et a été dévoilée en juillet dernier à New York.

De start-up deeptech à ETI internationale ?

De même, une nouvelle planche graphique innovante, nommée Repaper, devrait rapidement venir élargir la gamme des produits ISKN dans le domaine des arts créatifs. Et la start-up a d’autres projets dans ses cartons… Pour les développer, elle a levé 10,5 millions d’euros l’an dernier. De quoi financer tant la diversification que le déploiement international de cette pépite tricolore dont l'ambition est de devenir une belle ETI.

Cette start-up deeptech est née de la rencontre de trois professionnels dans les sous-sols du CEA de Grenoble : Jean-Luc Vallejo, à l’époque responsable du laboratoire d’innovation, Tristan Hautson, alors ingénieur systèmes embarqués et Timothée Jobert, spécialiste des expériences utilisateurs.

Du labo... à la création d’entreprise

Après 4 ans de recherches et développement, et une première levée de fonds, ISKN commercialise son 1er produit, la planche à dessin “Slate” en 2015. Avec sa matrice de capteurs magnétiques, l’ardoise numérique, permet de numériser ses dessins en temps réel.
Une technologie protégée par 24 brevets internationaux, qui lui permet également de diversifier ses produits. « Nous avons aujourd’hui une brique technologique sous la forme d’une plateforme permettant de cibler différents marchés et industries et de faire des produits variés », explique le co-fondateur et PDG d’ISKN, Jean-Luc Vallejo, lors de son intervention sur le Deeptech Tour.

Iskn en chiffres

  • Date de création : 2014 
  • 45 collaborateurs 
  • 90 % de ses ventes à l’international 
  • 2 filiales à l’étranger (Etats-Unis et Canada).
Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil