Insolite : des réverbères alimentés … par les piétons à Las Vegas

Une start-up new-yorkaise vient d'équiper la célèbre ville du Nevada de dalles cinétiques qui alimentent des réverbères en énergie. Prochaines étapes si le test est concluant : éclairer le fameux strip de La Vegas, des campus universitaires et des villes africaines.

Reverbère

Les nombreux Français présents au CES de Las Vegas, la grand-messe de l'électronique, ne s'en sont peut-être pas rendus compte, occupés qu'ils étaient à lutter contre les embouteillages pour rallier l'Eureka Park, mais depuis quelques semaines, un carrefour de la ville, au cœur du quartier des artistes, est équipé de dalles qui transmettent de l'énergie à quatre réverbères, à mesure que les passants marchent dessus. Cette énergie cinétique est utilisée la nuit, tandis que le jour, c'est le solaire qui alimente le système, également doté de bornes Wifi pour charger des portables, et de caméras de sécurité. Les réverbères peuvent aussi accueillir des capteurs, pour surveiller la qualité de l'air et l'état du trafic routier et enfin, réduire l'éclairage si aucun passant n'est à l'horizon.

En fonction de la pression exercée sur les dalles cinétiques installées à proximité de l'éclairage de rue, chaque pas peut produire entre 4 et 8 watts. Cette énergie est alors stockée, pour être redistribuée la nuit. L'expérience peut paraître insolite, mais quand on sait que, selon les estimations de la start-up new-yorkaise EnGoPlanet, à l'origine du projet, les municipalités, à travers la planète, dépensent environ 40 milliards de dollars par an en énergie pour les quelque 300 millions de réverbères alimentés en énergie conventionnelle - sans parler de la pollution associée - on se rend compte que l'initiative présente un réel intérêt. Après de premiers tests, en 2014, dans un centre de recherche, Las Vegas, qui a promis de devenir, d'ici 2017, la première grande ville américaine à n'utiliser que de l'énergie renouvelable, est la première municipalité outre-Atlantique à se doter d'un tel système.

Des autoroutes cinétiques

Et EnGoPlanet compte bien faire d'autres adeptes : si le test est concluant, la société a l'intention d'éclairer le fameux strip et ses casinos, de même que des campus universitaires, qui voient nombre d'étudiants passer à pied, ainsi que des parcs, à New York. Enfin, au delà de l'aspect environnemental, EnGoPlanet veut aussi contribuer au développement et à la sécurité, en éclairant de la même façon des villages africains. Mieux, la société rêve d'étendre son système aux autoroutes, en utilisant la pression des voitures qui rouleraient sur des dalles cinétiques.

Elle n'est pas la seule à travailler sur cette technologie : depuis 2009, le britannique Pavegen Systems développe des dalles en caoutchouc qui génèrent de l’électricité en captant l’énergie transmise par les passants. En 2015, l'un des longs couloirs de l'aéroport d'Heathrow a été équipé de ces dalles, reliées à un mur lumineux, afin d'éduquer les voyageurs sur leur consommation énergétique et montrer « qu'aucun pas n'est gâché »...

Wattway (ou route solaire), une initiative française :

Colas et l'Institut National de l'Energie Solaire (INES) ont mis au point une route capable de produire de l’électricité à partir des rayons du soleil. Baptisé Wattway, ce concept repose sur des dalles comprenant des cellules photovoltaïques. 

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil


Une erreur est survenue sur la page.


Cliquez ici pour retourner à la page d'accueil

30 PME intègrent la première promotion de l’Accélérateur Chimie ! Ces PME vont suivre, durant 18 mois, un programme… https://t.co/Z99UocIyrv

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.