Intuit, l'éditeur de logiciels américain qui fête ses échecs

Bpifrance est allée voir ailleurs pour dénicher de nouvelles tendances entrepreneuriales et vous inspirer. Aujourd'hui, direction la Californie, où l'entreprise Intuit a instauré le droit à l'erreur.

Fêter un échec, quel qu'il soit, au travail, est loin d'être une pratique courante en France... Les ratages professionnels y sont d’ailleurs souvent tabou - pour ne pas dire une phobie pour de nombreux salariés, managers et dirigeants. Pourtant, nombreux sont les entrepreneurs, en particulier outre-Atlantique, qui estiment que les échecs forgent le caractère et l'expérience, permettent de progresser et d'innover. C’est le cas d’Intuit, une société spécialisée dans l'édition de logiciels comptables et financiers à destination des PME.

Apprendre de ses erreurs

Le crédo d’Intuit : ne pas stigmatiser les erreurs des collaborateurs en encourageant ces derniers à se dépasser et à donner le meilleur d'eux-mêmes en organisant des failure parties
Au travers de cette “célébration des échecs” tous les membres de l'entreprise, y compris les managers et les dirigeants, sont invités à partager leurs expériences peu concluantes pour en tirer des leçons. Concrètement, des présentations et des débats sont organisés afin de dédramatiser collectivement les échecs pour qu'ils ne soient pas portés par leurs seuls auteurs, comme cela peut être le cas en France. En plus de renforcer l'esprit d'équipe et la cohésion, cette méthode encourage et accroît la confiance des collaborateurs, un élément clé pour réussir et innover. « Chez Intuit, nous célébrons l'échec, parce que chacun d’eux enseigne quelque chose d'important qui peut être le germe de la prochaine grande idée », expliquait, il y a quelques années, le co-fondateur de la société, Scott Cook.

Les échecs accroissent la résilience

Au cours de ces « fêtes », des prix sont même remis pour récompenser les prises de risques qui n'ont pas été couronnées de succès. En clair, chez Intuit, les erreurs sont humaines. Elles constituent un droit et font partie intégrante de la culture d'entreprise. Pour preuve, les principaux échecs et leurs leçons sont consignés dans des livrets spéciaux pour s'en souvenir et éviter de les reproduire. Avec une culture d'entreprise aussi atypique,Intuit collectionne les succès. L'aventure a débuté en 1983, alors que l'informatique était encore très peu développée. Aujourd'hui, la société affiche près de 7 milliards de dollars de chiffre d'affaires, compte plus de 50 millions de clients et emploie plus de 9 000 personnes à travers le monde, dont une quarantaine dans sa filiale française. Autant dire que l'échec a bien des vertus...

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil