Isabelle Heumann : « Simplicité et exigence, des valeurs fondamentales qui nous ont permis de tenir durant la crise du COVID »

TRIBUNE. Durant le confinement, les entrepreneurs et leurs collaborateurs se sont mobilisés pour préserver leurs entreprises. Désormais, il est temps de se relever et de se révéler. Aujourd’hui, Isabelle Heumann, dirigeante de l’entreprise familiale PAUL HEUMANN, spécialisée dans les pains azymes, partage son quotidien et celui de ses collaborateurs durant la crise. 

Depuis 113 ans et 4 générations, nous sommes fidèles à la recette millénaire du pain azyme : de la farine et de l’eau ! Simplicité et exigence, des valeurs fondamentales qui nous ont permis de tenir durant la crise du COVID.

Les autorités ont appelé à « nourrir la Nation », et l’industrie alimentaire a tenu bon. Fort de ce devoir, toute l’équipe des Pains Azymes HEUMANN a été sur le pont. Dès le début, j’ai pris le parti d’être encore plus proche des collaborateurs. Aux premiers jours du confinement, à la fin de chaque journée de production, nous nous réunissions - dans le respect des mesures sanitaires - et je transmettais les informations sûres et vérifiées que j’avais pu obtenir.
A noter que pendant toute la crise, le Président de la Région Grand Est, Jean Rottner et la Préfète Josiane Chevalier ont tenu des visioconférences hebdomadaires, avec les acteurs économiques pour une remontée du terrain, un échange d’informations validées, et des actions pour débloquer les urgences. Représentant l’ARIA Grand Est (Association Régionale des Industries Agro- Alimentaires), cela m’a été d’un grand soutien.

"Rester proche des équipes, c’était continuer à travailler sur le site"

La moitié des collaborateurs de PAUL HEUMANN travaille dans l’atelier de production, le télétravail était donc inenvisageable pour eux. Dans l’industrie alimentaire, les mesures barrières étaient déjà largement connues et pratiquées, donc pas de révolution sur ce plan. Mais pour moi, il ne faisait aucun doute que rester proche des équipes, c’était continuer à travailler sur le site. Nous nous sommes donc adaptés.
Tout d’abord avec la distanciation sociale. En effet, habitués aux audits de certification, nous avons décidé de présenter la distanciation sociale comme une nouvelle exigence à respecter.
« Nous sommes une équipe, nous dépendons tous les uns des autres, alors respectons les règles strictement ! » Tel a été mon leitmotiv durant toute cette période.
Rester simple dans les explications, clair dans la mise en œuvre et exigeant dans son application. Là encore, nos valeurs fondatrices ont joué à plein.
Pour l’équipe administrative, nous avons proposé le télétravail aux collaborateurs dits « fragiles ou à risque ». Pour les autres, nous avons réaménagé les locaux. Une personne par bureau, tous les échanges internes se sont faits par téléphone et par mail.
 
Concernant nos fournisseurs, nous leur sommes fidèles, pour certains depuis trois générations, ce qui nous a permis de trouver des arrangements inédits. Pénurie de masques…qu’à cela ne tienne, un de nos prestataires s'est mis à produire des visières alors qu'il fabrique nos machines spéciales depuis 25 ans. Il manquait la vitre de protection, nous lui avons donné tout notre stock de feuilles plastiques transparentes (qui servent en général à protéger la première page de nos catalogues !) et qui sont devenues des visières. Nous en avons acheté pour équiper l’ensemble des collaborateurs

"Notre premier réflexe a été de rassurer à l'international"

Notre PME a deux particularités : nous exportons près de 70 % de notre production dans plusieurs pays et disposons d’une équipe R&D de 5 personnes.
La tentation a été forte de suspendre le travail de R&D durant les premiers jours de crise, et puis
« Allez on continue ! » L’équipe s’est dit que ce moment particulier devait être mis à profit pour travailler et préparer « l’après » ! Nous avons, autant que possible, poursuivi le développement des nouvelles recettes de crackers et pains azymes bio, même si cela a pris plus de temps. Pas simple d’obtenir la livraison des ingrédients nécessaires aux essais. Qu’à cela ne tienne, là encore, la proximité géographique avec nos fournisseurs a permis de nous « dépanner » ! Ce temps suspendu a été une opportunité d’affiner des projets, de réfléchir de manière plus approfondie à des recettes (temps que nous n’avions pas pris jusque-là).

C’est l’export qui nous a amenés à mettre en place un service R&D. PAUL HEUMANN est situé dans le Grand Est, un des clusters de l’épidémie : notre premier réflexe a été de rassurer à l’international. Un mailing bilingue (français/anglais) envoyé le 17 mars à tous les clients et prospects les informait : l’usine continue à produire, et dans le cas où nous n’aurions pas suffisamment de matières premières, nous nous engageons à livrer tout le monde en rationnant les commandes. Là encore, les liens étroits et l’attention portée à la satisfaction du client a joué. C’est l’excellence, autre valeur clé que m’a transmise mon père (Guy Heumann, qui a dirigé l’entreprise pendant près de 40 ans) qui a guidé notre démarche.
Fabriquer un pain millénaire, issu d’une recette biblique oblige ! Ces valeurs, simplicité, exigence et excellence sont notre ADN. Pratiquées par l’ensemble des collaborateurs, nul besoin de les graver sur le fronton, elles se transmettent et sont vivantes ; elles sont notre socle pour avancer, conquérir, malgré tout, de nouveaux marchés et investir dans l’avenir !
Et à l’heure des outils numériques, qui durant cette crise, nous ont fait faire un bond dans la digitalisation, nous sommes heureux de pouvoir les utiliser pour le développement de notre PME !

PAUL HEUMANN est fier d’avoir « tenu », d’avoir pu être au rendez-vous dans un moment de crise grave. Et je suis très fière de l’équipe !
Ces valeurs cultivées au sein de notre entreprise familiale et centenaire ont été des repères essentiels pour traverser cette épreuve. Continuer à les cultiver nous permet d’avancer !

PAUL HEUMANN, créée en 1907, était une boulangerie traditionnelle. Guy HEUMANN (3e génération) développe fortement l’export grâce au pain azyme. Dirigé aujourd'hui par Isabelle HEUMANN (arrière petite fille du fondateur), PAUL HEUMANN exporte près de 70 % de sa production et est reconnu pour sa grande dynamique d’innovation.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.