Kevin Mouroyanis : « Bpifrance, plus que jamais banque du climat ! »

Pour servir l’avenir et l’environnement, 20 milliards d’euros sont consacrés au Plan Climat de Bpifrance dont 1,5 milliard d’euros de Prêts verts dans le but de sensibiliser, d’informer, d’orienter, les dirigeants dans leur Transition Écologique et Énergétique. Aujourd’hui, zoom sur l’accompagnement sur-mesure de Kevin Mouroyanis, chargé d’affaires Financement chez Bpifrance, auprès de l’entreprise grenobloise Guyonnet. 

Entrepreneur, vous souhaitez enclencher votre transition écologique et énergétique (TEE) mais ne savez pas par où commencer ni par qui vous faire aider ? Sachez que votre chargé d’affaires Bpifrance pourrait être LA bonne personne pour vous épauler dans cette nouvelle aventure ! Exemple concret avec Kevin Mouroyanis, chargé d’affaires Financement qui a aidé l’entreprise Guyonnet à passer le cap. 

Bpifrance : Comment en êtes-vous arrivé à accompagner une entreprise dans sa transition écologique et énergétique ?

Kevin Mouroyanis : En arrivant à la direction régionale de Grenoble en juin 2020, c’est-à-dire juste à la sortie du premier confinement, je suis entré en contact avec une société prospect : Guyonnet. Cette entreprise familiale, spécialisée dans la gestion globale des déchets, récupère différents matériaux chez les professionnels et particuliers puis les revalorise afin de les revendre à des acteurs du métier. Avec le temps, nous avons sympathisé et nous avons commencé à échanger régulièrement. A la rentrée 2020, j’ai accepté de les guider dans le process de création de leur dossier pour postuler à un appel à projets « Territoire d’industrie » en Auvergne Rhône-Alpes, afin que l’entreprise puisse bénéficier d’une subvention pour mener à bien leur projet.

B : En quoi consistait ce projet ?

K.M : Il s’agissait de la création de deux déchetteries automatiques, ouvertes 24/24h, 7/7. Cette solution répondait au besoin d’un grand nombre d’artisans et professionnels du BTP qui rentraient le soir avec de nombreux déchets et qui ne savaient pas où les déposer. Cela engendrait des décharges sauvages et de la pollution.

B : Comment les avez-vous accompagnés ?

K.M : Je les ai orientés dans leur réponse à l’appel à projets, en mettant en exergue des points clés tels que les retombées environnementales et sociétales de leur projet afin de leur permettre de mettre toutes les chances de leur côté. Résultat : ils ont été élus lauréat et ont bénéficié de quelques centaines de milliers d’euros !
Cette subvention était un peu « la cerise sur le gâteau », car cela les a aidés à consolider leur trésorerie dans la réalisation de ce projet d’envergure qui nécessitait un important fond de roulement. Nous sommes donc d’abord partis sur l’idée d’un prêt sans garantie classique, mais étant donné leur problématique très « TEE » nous nous sommes tournés logiquement vers le Prêt vert ADEME. La société ayant par ailleurs reçu une aide de l’ADEME l’an dernier, je savais qu’ils étaient pleinement éligibles à cette offre.

B : Où en est la boite aujourd’hui ?

K.M : Concernant l’avancée du projet, je les ai eus au téléphone il y a quelques semaines et ils ont reçu la moitié de la subvention. Ils ont également bénéficié du décaissement du Prêt vert courant janvier. Ces deux enveloppes leur ont permis d’enclencher la création de la première déchetterie automatique, qui rentrera en service en juin 2021. La seconde devrait débuter en septembre et sera en service fin 2021 /début 2022.

B : Quel regard portez-vous sur la transition écologique et énergétique des entreprises françaises ?

K.M : Je trouve que ma génération - je suis né dans les années 90 - a été moins sensibilisée aux problématiques liées à l’écologie et à l’environnement. C’est plutôt récent cette notion. Progressivement on voit que les dirigeants commencent à réaliser que c’est important, et que leur entreprise ne pourra pas passer à côté !
Aujourd’hui, travailler pour Bpifrance, c’est un engagement pour la planète. Bpifrance, plus que jamais banque du climat ! Je trouve ce positionnement plutôt pertinent et dans l’ère du temps ! Cela fait déjà quelques mois que Bpifrance se donne les moyens pour avancer dans cette direction, on est même plutôt précurseur sur ce domaine. On voit d’ailleurs, depuis peu, émerger pas mal de fonds pour soutenir les projets écologiques et solidaires fléchés TEE (Transition Écologique et Énergétique).

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil